Ville morte à Bukavu : Des organisations se solidarisent pour la fin des violences armées en RDC

0
153
Vue de la ville de Bukavu (Ph tiers)

Des organisations s’associent à la société civile urbaine de Bukavu qui a lancé une ville l’appel à une ville morte mardi 27 septembre 2022. Objectif ? Exiger notamment la libération de la cité de Bunagana au Nord-Kivu ; et d’autres localités en proie à des violences armées en RDC.  

 

Le mouvement Lutte pour le changement (Lucha), la coordination des étudiants, le Bureau de coordination de la société civile. A cette liste s’ajoute la coordination des marchés de Bukavu. Fédération des comités syndicaux des marchés urbains de la ville de Bukavu.

Il s’agit d’organisations qui s’associent à la société civile urbaine pour observer la ville morte, mardi 27 septembre 2022.

C’est la société civile urbaine de Bukavu qui a lancé l’appel en premier le week-end dernier. Pour cette organisation, les propos d’Antonio Guterres est un aveu d’impuissance de la Mission Onusienne en RDC. Par conséquent, le congolais exprime actuellement un sentiment de dégoût à la suite de l’échec de la Monusco.

Ainsi elle s’associe à la société civile de Goma pour demander à la population de respecter ladite journée. L’objectif étant de réclamer la libération de la cité de Bunagana au Nord-Kivu ; l’accélération du processus du retrait de la Monusco ; mettre fin à l’Etat de siège au Nord-Kivu et en Ituri pour ces résultats mitigés.

Les autres organisations s’associent 

De son côté, Lucha regrette que la situation sécuritaire se dégrade du jour au lendemain à l’Est de la RDC. Cela, sans que les autorités Congolaises et leur partenaire de la MONUSCO ne s’en inquiètent ; et mettent en œuvre des actions adéquates pour endiguer la violence armée.

Ce mouvement citoyen est préoccupé de la restriction croissante de l’espace civique. Sans compter la terreur et la prédation instaurée dans les provinces sous état de siège qui caractérise la gouvernance actuelle.

Aussi, il dénonce l’ouverture des frontières du pays aux armées étrangères, y compris celles des pays qui agressent la RDC, notamment l’Ouganda.

De ce fait, il appelle le gouvernement national de prendre de manière urgente les mesures pour récupérer les territoires occupés.

Judith Asina

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 10 =