Tshopo: Proposition d’une collecte d’un dollar en mémoire des victimes des guerres de Kisangani

0
738
Disma Kitenge, président de l'Ong Groupe Lotus en prestation

A l’initiative du Groupe Lotus, une centaine de victimes de guerres de Kisangani, à la Tshopo, étaient réunis, vendredi 23 octobre 2020. Rencontre soldée par des recommandations, notamment une collecte d’un Dollars américains pour l’érection d’un monument en mémoire desdits victimes. 

Il s’agit d’environ 100 victimes des différentes guerres de Kisangani, qui se sont déroulées entre 1997 et 2000. Objectif ? Débattre sur les actions concrètes à mettre en place pour parvenir à honorer leurs morts.

« Les victimes des guerres au Congo ne sont pas organisés ; ne s’expriment pas, ne se manifestent pas à travers des actions et n’agissent pas ».

C’est en ces termes que s’est exprimé Dismas Kitenge, Président de l’Ong Groupe Lotus. C’était lors du lancement de l’atelier sur l’adoption du plan d’action de plaidoyer en faveur des victimes des guerres de Kisangani. C’est au Centre de Pastorale de la ville de Kisangani au Chef-lieu de la province de la Tshopo.

En effet, il a rappelé les propos du docteur Denis Mukwege, qui a haussé le ton en faveur des victimes des guerres : « il faut que les victimes s’organisent solidement ».

Cependant, si ailleurs les victimes ont une longueur d’avance en matière d’organisation, cela n’est pas le cas à Kisangani.

Dix actions pour honorer la mémoire

En somme, les participants ont recommandé dix actions pour honorer la mémoire des victimes.

Le premier concerne une campagne d’érection des monuments à Kisangani pour les victimes des guerres. Pour ce faire, chaque est appelée à contribuer avec 1 Dollars américains. L’idée est d’avoir lesdits monuments sans apports extérieurs ni du gouvernement. De ce fait, les participants ont décidé séance tenante, d’ouvrir un compte sous la supervision des chefs religieux.

Plus loin, ils proposent la réhabilitation et l’entretien des sites notamment le cimetière de la guerre de six jours à Kisangani.

Aussi, ils souhaitent que soit adopté un édit instituant une journée de commémoration provinciale des victimes.

Par ailleurs, ils sollicitent la rédaction d’un mémorandum sur les différentes formes des réparations que souhaitent les victimes. Il y a également une loi instituant la commémoration de la journée nationale des victimes des guerres au Congo. Malgré cela, une pétition est envisagée à l’égard des autorités et responsables impliqués dans différents crimes de Kisangani.

Alors, deux comités seront mis sur pieds. Le premier consiste à préparer la visite des experts de la Cour Internationale de Justice à Kisangani. Il est question d’évaluer les dommages et intérêts liés aux guerres qui se sont déroulées dans la ville de Kisangani. Le second comité se chargera de contribuer au projet Justice transitionnelle en RDC.

De même, il sera préparé des plaintes pour déposer à la justice locale et nationale contre les auteurs des différents crimes. D’autant plus qu’il y a nécessité de reconstituer une base de données des victimes et leurs associations.

La non maîtrise de l’effectif réel de ces dernières, a causé des crises en interne.

Halte à une indemnisation amère

Les victimes des guerres de Kisangani

Au sujet du partage de l’argent qu’a proposé le gouvernement central à titre d’indemnisation, les participants se sont montrés très inquiets. Car, il y a risques de voir les victimes des guerres de Kisangani s’entre déchirer d’avantage. Cela, soit à cause de la clé de répartition, ou les types de bénéficiaire ; soit à cause du mode de paiement.

Il faut souligner que le groupe Lotus avait soulevé que cet argent risque d’apporter des divisions entre les victimes. C’était en septembre 2020 lors du passage du ministre national des droits humain à Kisangani.

S’adressant au Ministre, Dismas Kitenge avait dit : « l’affectation à la tête de l’armée à Kisangani, d’un ancien officier de mouvement rebelle RCD ; qui y était pendant la période des guerres, est une injure aux victimes ».

Ernest Mukuli

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 − 17 =