Tribunal pénal international: le Parlement européen rencontre les propositions du Dr Denis Mukwege pour la RDC

0
239
Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018

Le Parlement européen invite  les membres du Conseil de sécurité des Nations unies à demander la création d’un tribunal pénal international. Ce qui rencontre les propositions du Dr Denis Mukwege faites à cette institution européenne en août dernier pour la RDC.

Cette résolution vise à faire progresser la justice pour les cas avérés de violations des droits de l’homme d’avant 2002.

Le Parlement européen prie le gouvernement de réexaminer les travaux de sa précédente commission pour la vérité et la réconciliation. Aussi, il soutient la demande qu’a adressée le président Tshisekedi au gouvernement, de la mise en place d’un mécanisme de justice transitionnelle. Il s’agit d’une instance qui jugerait les crimes les plus graves. Le souhait est que ces deux projets de décrets, soient adoptés en temps utile au Conseil des ministres. Car, ils sont soumis à l’examen depuis plusieurs mois.

Tribunal pénal international; Rapport Mapping

Salle du Tribunal Pénal International
Salle du Tribunal Pénal International

En outre, l’institution se félicite de l’engagement du Dr Mukwege en faveur du rapport 2010 de l’ONU sur le projet mapping. D’où, elle condamne l’absence de progrès de la communauté internationale dans la mise en œuvre de ses recommandations. Ainsi, les autorités de la RDC devraient prévenir de nouvelles violations des droits de l’homme dans l’est du pays; et prendre des mesures pour garantir aux victimes des conflits, les droits à la justice et à la réparation.

De même, le Parlement européen soutient les propositions de création des chambres mixtes spécialisées dans les tribunaux de la RDC. Le but étant de permettre au pouvoir judiciaire du pays et à la communauté internationale de coopérer ; et de poursuivre en justice les auteurs d’atteintes aux droits de l’homme.

Règlement des minerais de conflits

Pour le Parlement européen, ce sont les groupes armés de rebelles nationaux et étrangers qui opèrent dans l’est de la RDC. Le commerce de minerais finance leurs activités et ils se battent pour y accéder.

Il souligne que toutes les entreprises, personnes ; États ou acteurs liés à un État ; qui contribuent à la perpétration de tels crimes doivent être traduits en justice. Il encourage l’entrée en vigueur du règlement relatif aux minerais provenant de zones de conflit de l’UE en janvier 2021. Ce qui représente la première des nombreuses mesures que la communauté internationale doit prendre. D’où, l’urgence de prendre des mesures supplémentaires concernant le devoir de diligence obligatoire ; et le comportement responsable des entreprises exerçant leurs activités dans des zones de conflit.

C’est pourquoi, il demande une coopération transfrontalière dans la région des Grands Lacs africains. En plus, une stratégie régionale des pays voisins pour lutter contre les violences et les violations des droits de l’homme.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
4 + 12 =