Tom Mussenge : «les consultations actuelles devraient déboucher sur des réformes profondes des institutions de l’Etat »

0
238
Felix Tshisekedi, Président de la République

Ancien candidat aux législatives nationales de 2018, Tom Mussenge analyse les consultations nationales qu’effectue le Président de la République. Il estime que pour être porteuses d’espoir, les consultations actuelles devraient déboucher sur des réformes profondes des institutions de l’Etat.

L’objectif desdites réformes, est d’avoir une meilleure participation à la gestion du Pays et pour impulser une dynamique de changement. Ainsi, cette dynamique commence par le changement des mentalités. En effet, le peuple souffre. Il faudrait que le cri de la misère de la population déchire les marbres du Palais de la Nation.

A l’en croire, ces consultations sont salutaires. Seulement, il est légitime que le FCC veuille revenir au pouvoir en 2023. Alors que le peuple attend avec impatience l’évaluation efficiente et le bilan rationnel des 18 ans du pouvoir de la « Kabilie ».

Tom Mussenge fustige les blocages et divergences observés dans l’action gouvernementale et au Parlement. Une situation qui, dit-il, ne contribue pas au redressement de la Nation.

Sans réformes, c’est du déjà vu ?

Tom Mussenge analyste politique
Tom Mussenge analyste politique

Selon Tom Mussenge, les consultations du Président de la République ont déjà l’avantage d’avoir libéré la parole ; et nourri l’imagination des acteurs.

De ce fait, les mémos vont remplir les tiroirs du Palais de la Nation. Les ballets des invités et le fourmillement des journalistes ont l’air du déjà-vu. Pourtant l’histoire est en train d’être écrite sous les yeux des uns et des autres. Ceux qui y vont pour avoir une petite place à la mangeoire, ont pris les mêmes couloirs ; que ceux qui attendent les profondes réformes institutionnelles au niveau de la CENI ; la sécurité, la Justice ; ainsi que la mise en œuvre des conclusions du Rapport Mapping des nations unies. Entendu que le pardon et la réconciliation ont un prix qui ne doit pas ignorer l’indemnisation et le droit des victimes. Les crimes commis au Centre et l’Est du Pays, les viols, massacres, et les crimes économiques devraient être jugés.

Judith Asina                       

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 30 =