Sud-Kivu: Plus de cinq blessés dans la marche des enseignants à Bukavu (bilan provisoire)

0
282
Déploiement de la police à la marche de enseignants

Les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) ont dispersé la marche des enseignants lundi 10 août 2020 à Bukavu au Sud-Kivu. Le bilan provisoire de cette action fait état de cinq professionnels de la craie grièvement blessés.

Les agents de l’ordre ont usé de la force pour disperser cette marche dans cette province de la RDC.   A cet effet,  les gaz lacrymogènes étaient mis en œuvre contre les enseignants, au niveau de la mairie de Bukavu.

En conséquence ? Cinq  enseignants s’en sont sortis grièvement blessés ; cinq autres arrêtés ; des téléphones et des sommes d’argents ainsi que d’autres biens que possédaient les enseignants emportés.

En effet, cette marche est partie du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu. Elle avait comme objectif, réclamer la suppression des zones salariales; réclamer la paie du deuxième et troisième palier; la paie des nouvelles unités contenu dans le protocole d’accord de Bibwa signé en décembre 2019.

Les enseignants manifestent après le confinement

Un enseignant blessé

En somme, les professionnels de la craie ont choisi la date du 10 août, pour s’opposer à la reprise des cours. Ladite reprise est prévue pour les élèves finalistes du primaire et des humanités pour clôturer l’année scolaire 2019-2020.

Pourtant, certains syndicalistes avaient lancé des préavis de grève avant toute reprise des cours.

L’opinion se souviendra que l’assemblée générale des enseignants du 5 juillet 2020 s’était soldée à queue de poisson. Le corps enseignant ne s’était pas mis d’accord sur la reprise des enseignements le 10 août 2020. Selon le SYECO notamment, il n’était pas question de reprendre les enseignements si le gouvernement ne répond pas à leurs préalables. Le CDT par ailleurs, a appelé les enseignants à reprendre les enseignements. Pour ce syndicat, il ne s’agit pas de la rentrée scolaire mais plutôt de la reprise des activités scolaire après la levée de l’Etat d’urgence sanitaire.     

Joseph Manegabe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =