Sud-Kivu: le Gouverneur Théo Ngwabidje fixe les frais scolaire

0
245
Théo Ngwabidje, Gouverneur du Sud-Kivu

Théo Ngwabidje, Gouverneur du Sud-Kivu a fixé les frais scolaire pour l’année scolaire 2020-2021. Dans un arrêté signé le 5 novembre 2020, il présente les charges légales et illégales, conformément à la loi. 

Selon cet arrêté, l’élève de l’école maternelle devra payer 30.000 Francs Congolais l’année, soit 10.000 CDF le trimestre.

S’agissant du Secondaire général soit la 7e et 8e et les humanités des options normales, il est prévu 120. 000 CDF. Ce qui équivaut à 40.000 CDF le trimestre. Pour les options techniques, chaque élève devra verser 150.000 CDF l’année soit 50.000Fc par trimestre.

Cependant, le Gouverneur interdit aux chefs d’établissements de percevoir les frais de prime en monnaie étrangère, notamment la devise.

Halte aux frais scolaire illégaux

Les élèves au garde à vous dans une école de Kinshasa. Image/Tiers
Les élèves au garde à vous dans une école de Kinshasa. Image/Tiers

Il faut souligner que ce document public n’a pas fermé les yeux quant aux frais illégaux devenus monnaie courante. Raison pour laquelle, plusieurs frais viennent d’être radiés sur la liste de ceux perçus comme divers. Ainsi, tous les frais considérés comme illégaux ne sont plus à percevoir dans les écoles comme les années passées.

L’arrêté énumère environs quinze frais illégaux. Par exemple, les frais d’examen ; les frais d’études avant ou après cours ; frais d’informatique ou achat d’ordinateurs ; ceux d’achat logo ou Uniforme au sein de l’école ; frais de confirmation de l’inscription ; ceux d’accompagnement des dossiers à l’inspection ; frais des sorties ; des matériels didactique ; d’accueil des chefs des centres d’examen d’Etat.

Le Gouverneur est strict : « Les chefs d’établissements ne devraient pas se cacher derrière les Assemblées générales des parents pour la perception d’autres frais ».

Ainsi, il revient aux comités de parents de faire preuve de bons représentants de leurs pairs dans les écoles.

Ecoles urbaines

Collège Alfajiri de Bukavu. Image/Tiers
Collège Alfajiri de Bukavu. Image/Tiers

S’agissant des écoles urbaines et rurales, l’Autorité provinciale indique : « ces frais cités ci-haut concernent en totalité les écoles implantées dans les villes et leurs  périphériques ». Alors, les élèves des écoles des territoires ruraux payeront la moitié des dits frais.

Pour rappel, cette question a longtemps gangrénée le système éducatif au Sud-Kivu. Cela, depuis la reprise des activités scolaires de cette année.

De ce fait, nombreux enseignants sont toujours en grève, réclamant l’application des accords de Bibwa en général.

Joseph Manegabe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 24 =