Sud-Kivu : La crise persiste à l’Université officielle de Bukavu (UOB)

0
400
Corps professoral de l'UOB

La crise persiste à l’Université Officielle de Bukavu (UOB) dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. La délégation syndicale administrative et les ouvriers suspendent leurs activités en posant des préalables avant la reprise des activités.

Le comité a organisé une réunion, vendredi 27 novembre 2020 et a pris plusieurs résolutions. Il s’agit notamment de l’annulation de la décision rectorale suspendant quatre chefs des travaux, l’organisation d’un audit externe crédible. 

Pour le chef de travaux Shukuru Batachoka, il faut lever de suspension de leurs collègues qu’a suspendus illégalement le recteur. Il estime que cette sanction s’est basée sur des d’influences des certains professeurs. 

« La crise que traverse l’UOB actuellement nécessite un changement et sans condition », déclare-t-il.

Par ailleurs, le corps académique a constaté la crise de confiance qui règne entre le comité de gestion ; la délégation syndicale ; les corps scientifiques ainsi que le Pato. Ainsi, il propose que les revendicateurs tiennent compte de l’intérêt supérieur de l’étudiant ; de la société qui impose de conduire à bon port les activités liées à la fin de l’année académique 2019-2020.

Le problème de l’Université Officielle Bukavu doit se régler à l’interne

Université Officiel de Bukavu. Vue aérien. Image/Tiers
Université Officiel de Bukavu. Vue aérien. Image/Tiers

Le professeur Mangambu Mokoso, membre du corps académique de l’UOB a prêté ses mots au journaliste de sveinmediab.info. Il  rappelle qu’en vertu des textes réglementaires en vigueur, les problèmes de l’Université doivent être réglés au sein de l’UOB. 

De ce fait, il appelle le comité de gestion ; le corps scientifique ; et le personnel à œuvrer à la restauration de la paix sociale au sein de cet alma mater. 

« Nous les appelons à des concertations urgentes en vue de mettre fin au malentendu au sein de l’UOB ; en tenant compte des résolutions déjà adoptées par le conseil de l’Université le 9 novembre dernier », interpelle-t-il.

Il faut signaler que les activités de l’UOB tournent aux ralentis après la décision qu’ont prise les professeurs jeudi dernier.

Espoir Safari

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 − 26 =