Sud-Kivu: Echange entre les médias et les services étatiques à Bukavu

0
390

Un café de presse sur les relations entre les médias et les services étatiques s’est tenu vendredi 21 août 2020 à Bukavu. Objectif ? Echanger et réfléchir sur les mécanismes à utiliser pour un climat d’entente entre les deux parties.

En effet, le climat  entre les médias et le Gouvernement provincial du Sud-Kivu n’est pas toujours au beau fixe. Raison pour laquelle, le consortium UNPC-CSAC/ Sud-Kivu a décidé de lever le voile.

A cet effet, les responsables des médias ont exposé leurs indignations. Il s’agit notamment de différents taxes et impôts auxquels ils sont soumis et obligés de payer aux services de l’état. Cela, sur base de tous les caprices et tracasseries de la part de taxateurs. Une situation qui plonge certaines maisons de presse à travailler dans une condition difficile.

En particulier, ils ont relevé une vingtaine de taxes et impôts exorbitants auxquels ils sont assujettis. Ce qui serait à la base de malentendu entre le chef de division en charge des médias. Par conséquent ? L’UNPC a rompu toute collaboration avec le gouvernement provincial le mois dernier.

Réactions des services étatiques

Les responsables des services étatiques ci haut-cités ont tout de suite réagi. Selon eux, tout ce qu’ils perçoivent comme taxes ne vient pas de leurs décisions et n’entre pas dans leurs poches.  Ils exécutent plutôt ce qui se trouve dans les ordonnances des autorités compétentes pour maximiser les recettes. Pour eux, leur grande tâche consiste à verser les recettes chez les Ministres des finances et pas des plaidoyers.

Il faut noter que le Ministre provincial des médias était présent à ces accises au nom du Gouverneur du Sud-Kivu. Me Swedy Basila, dit reconnaître les rôles des médias sur différents aspects dans la communauté. Surtout, sur son apport dans les sensibilisations fiscales au profit du gouvernement provincial.

Il a souligné que dans 72h, une commission mixte regroupant toutes les parties prenantes sera mise en place. Question de résoudre différentes préoccupations  en rapport avec les taxes et autres. Situations capables de nuire la collaboration entre la presse et le gouvernement provincial.

Toutefois, il a interpellé certains journalistes à travailler toujours dans le respect des textes et la déontologie journalistique pour éviter le dérapage.

Enfin, Darius kitoka Président de l’Unpc Sud-Kivu a souligné qu’avec cette commission, les dialogues et plaidoiries pourra toujours pourra résoudre le problème. En vue de permettre les prestataires des médias d’œuvrer dans un climat de paix et apaisé. Bien que c’est encore un début.

Louise Nabichaguzi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 × 21 =