Sud-Kivu: Dr Denis Mukwege sollicite l’approvisionnement urgent des tests de diagnostic du Covid-19

0
590
Dr Mukwege, Prix Nobel de la paix et Théo Ngwabidje Kasi, Gouverneur de la province du Sud-Kivu (Photo/fondation panzi rdc)

Le Coordonnateur de la riposte au Covid-19 au Sud-Kivu l’a exprimé lors d’un point de presse, samedi 9 mai 2020 à Bukavu. Conférence animée conjointement avec le Gouverneur Théo Ngwabidje Kasi; les besoins en cas de résurgence de la maladie étaient soulevés.
Dr. Denis Mukwege
félicite l’implication de tous dans la lutte. A telle enseigne qu’aujourd’hui, la province ne compte aucun cas confirmé de coronavirus. Plusieurs ont bravé les risques et la panique générale pour s’engager et venir en aide aux autres. Une bravoure qui mérite d’être décorée mais le combat n’est pas fini.

Cependant, il sollicite un approvisionnement urgent des tests avant le déclenchement de la courbe exponentielle épidémique. Ce qui évitera de nombreux décès, l’augmentation de la précarité de la population, l’explosion des troubles sociaux et l’exacerbation de l’insécurité. Situation susceptible de porter un coup dur sur la Paix fragile dans notre province.

En effet, la population du Sud-Kivu est estimée à 8 millions d’habitants. Le Prix Nobel de la paix, Coordonnateur de la riposte au Covid-19 dans le Sud-Kivu plaide pour :

« 10.000  kits de prélèvement naso-pharyngés ; 10.000 tests antigéniques rapides ; 5.000 tests de diagnostic moléculaires POCT ».

Collaboration étroite exigée

Cependant, l’approvisionnement de ces tests nécessite une collaboration étroite entre les organisations nationales telles que l’Institut National de Recherche Biologique (INRB) ; le Ministère de la Santé de la RDC ; les organisations internationales telles que l’OMS, le African CDC Foundation for Innovative New Diagnostic.

Il signale que le Sud-Kivu est aujourd’hui confrontés à des difficultés pour obtenir ces tests. Cela, suite à plusieurs dysfonctionnements identifiés au niveau de la chaîne d’approvisionnement.

Appel à la vigilance

Dr Denis Mukwege et Théo Ngwabidje Kasi en conférence de presse à l’Hôpital de Panzi.

Les premiers résultats engrangés montrent que le Sud-Kivu a contenu la pandémie de coronavirus.

Pour Dr Denis Mukwege, il serait imprudent de s’endormir sur ses lauriers. Pas question detomber dans un triomphalisme aveugle.

« La menace est présente et notre province reste vulnérable. Vous suivez comment la pandémie progresse dans la capitale de notre pays. Et, sous d’autres cieux, les gens continuent à mourir par milliers, et pourtant ce sont des pays mieux équipés que le nôtre ».

A cet effet, il demande de ne pas baisser la garde, restons vigilants. Que tous continuent à se protéger les uns, les autres. il a sensibilisé :

« Continuez à être un exemple de discipline et de responsabilité. Les mesures de prévention que nous avions préconisées restent plus que jamais d’actualité ».

Stratégie de l’identification rapide des patients

Le prix Nobel de la paix est passé au peigne fin, la situation de la pandémie à travers le monde. Selon l’OMS, 3.822.382 cas de Covid-19 ont été enregistrés avec 263.658 décès au samedi 9 mai 2020.

L’Afrique compte 40.568 cas confirmés. Cequi représente 1 % des cas confirmés dans le monde. La RDC compte encore 937 cas et 39 décès.

Pour éviter l’expansion exponentielle, il faut dès maintenant mettre sur pied une stratégie épidémiologique de prévention. Une stratégie basée sur l’identification rapide des patients infectés et de leurs contacts afin de pouvoir les isoler. Il rappelle cette méthode avait été expérimenté au Sud-Kivu durant l’épidémie d’Ebola en 2019.

Toutefois, le confinement strict de toute la population est impossible au Sud-Kivu. D’une part parce que la densité de la population est très forte  8 millions d’habitants pour 60.000 km². Et Bukavu, avec environ 1,5 millions d’habitants pour 60 km². D’autre part, la majorité de la population vit de l’économie informelle et doit sortir tous les jours pour pouvoir manger.

Dans cette situation de précarité économique doublée d’une fragilité du système de santé, la prévention est primordiale. La stratégie la plus appropriée est d’agir avant l’émergence de la courbe exponentielle et d’aplatir la courbe despatients contaminés. Objectif ? Diminuer le nombre de morts in fine.

Et au gouverneur de reconnaître, « Aujourd’hui nous avons gagné une bataille mais la guerre que nous menons contre coronavirus est encore loin ».

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 × 16 =