Sud-Kivu : CNR répertorie plus de 80 mille réfugiés majoritairement rwandais et burundais

0
117
Jerry Mawazo, Chef d'antenne CNR Sud-Kivu (Ph tiers)

La province du Sud-Kivu compte plus de 80 mille réfugiés majoritairement rwandais et burundais. C’est ce qu’indique le Comité National des Réfugiés (CNR) ; en marge de la journée mondiale du réfugié célébrée le 20 juin de chaque année. 

 

Jerry Mawazo, chef d’antenne du CNR au Sud-kivu précise que ce flux migratoire est du principalement à la guerre de 1994; du génocide Rwandais.  Ladite guerre a contré des certaines de communautés à trouver refuge en RDC.

Selon lui, une grande partie de ces refugiés vivent dans les communautés locales des différents territoires.

Ainsi, le Haut commissariat des nations unies aux refugiés (HCR) les assiste parfois. Cette agence de l’ONU prend également en charge ceux  pour ce qui vivent dans le camp de transit.

Il profite de cette occasion pour évoquer la question de la crise congolo-rwandaise. Pour ce faire, il lance un appel à la population  congolaise à ne pas se laisser emporter par les messages de haine. Il s’agit de  personnes de mauvaise volonté qui demandent de chasser les rwandais de la RDC. Alors que parmi eux se trouvent des nombreux réfugiés qui ont fui leurs pays d’origine; à cause des violations flagrantes de leurs droits fondamentaux.

Les réfugiés sont inoffensifs

À l’en croire, ces refugiés sont inoffensifs puisqu’ils n’ont pas le droit de faire la politique; moins encore s’ingérer dans des questions d’ordre sécuritaires du pays hôte .

‘’Tous les droits de l’homme doivent aussi s’appliquer aux réfugiés. Ils sont juste privés de faire la politique dans le pays d’asile ; du droit de vote et également servir dans le service de sécurité’’, a dit Jerry Mawazo.

Il faut souligner qu’en début de l’année 2022 plus de  1000 refugiés burundais et 182 sujets rwandais ont regagné leurs pays d’origine. C’était suite aux négociations du comité national de refugié et ses partenaires.

Pour cette année le thème choisi pour célébrer cette journée: le droit de demander l’asile. Aucune cérémonie officielle n’était prévue au Sud-Kivu.

Benjamin Marhegeko

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
6 ⁄ 1 =