Sud Kivu : Aucun militant de l’UNC n’a tenté de s’immoler à Bukavu

0
1644
Vital Kamerhe, Président de l'UNC

La scène s’est déroue ce lundi à 7 heures du matin. Un jeune d’une vingtaine révolue militant du l’Union pour la Nation Congolaise (l’UNC) a débarqué avec du feu artificiel. Objectif? Tromper la vigilance du public qu’il allait s’immoler pour réclamer la libération de Vital Kamerhe.

Image diffusée

Le jeune homme voulait faire un spectacle comme dans le disk robot au style Michael Jackson. Selon les témoins  sur place, ce jeune s’appelle Merci Kyalondawa. Il a mis du produit sur ses vêtements; comme dans un concert show où les jeunes trompent la vigilance des spectateurs que c’était le feu réel. Contrairement à ce que diffusent certains medias de Bukavu, c’était juste une blague de certains jeunes.
Ces der
niers, une fois poursuivi par les éléments de la police, sont monté sur une moto et ont pris fuite.

Un témoin rencontré à Nyawera sur la place Munzihirwa explique:

« Vers 7h du matin, nous avons vu deux jeunes gens entourés d’autres personnes. l’un a mis le feu sur ses vêtements. Lorsque la police est venue en intervention, ces jeunes ont pris une moto et sont directement partis. C’était juste un scenario. Rien de grave  vraiment».

L’interfédérale de l’UNC dit ne pas reconnaître les faits

Contacté pour plus de détail, Fidel Mugisho, président de l’interfédérale des jeunes de l’UNC dit ne pas reconnaître le fait. Il donne la même version que les témoins sur place ont relaté.

À l’hôpital général de Bukavu, le médecin des urgences n’a pas reconnu ce cas.

L’Hôpital Général de Référence de Bukavu ce matin

L’interfédérale de l’UNC SudKivu a décrété une journée ville morte lundi 11 Mai 2020, jour du début du procès de Vital Kamerhe. Question de permettre aux militant de suivre à la loupe cette audience qui commence aujourd’hui à la prison centrale de Makala à Kinshasa.

Pascal Kamanzi et Joseph Manegabe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 × 3 =