Sud-Kivu : 427 femmes accusées de sorcellerie et 156 alertes sur les violences domestiques (rapport FAF)

0
279
Atelier
Le consortium Femme au Fone (FAF) a organisé un point de presse jeudi 10 février 2022 à Bukavu, Chef-lieu du Sud-Kivu.  L’organisation a enregistré 427 cas de femmes accusées de sorcellerie et 156 cas d’alertes sur les violences domestiques depuis juin 2021.

Selon FAF, 35 femmes étaient lapidées et brûlées vives, parmi les 427 cas d’accusation de sorcellerie de juin en décembre 2021. Une situation qui impacte négativement la situation de la femme sur tous les plans.

C’était également une occasion de présenter l’application SOS secours au public.  Il s’agit d’une application qui vient aider le système Femme Au Fone (FAF) pour la géolocalisation des messages qui arrivent. Ce qui permettra à la communauté à continuer d’alerter pour savoir directement d’où vient l’information.

Selon Eliane Pole Pole, membre du Consortium FAF qui l’a dit, il était important de partager ce rapport aux médias et acteurs de la société civile. Ce, pour qu’à leur tour, ils relaient l’information ; et rappellent la communauté que la femme a droit de vivre dans un environnement sans violence. Parce que la violence détruit la société et ne permet pas son épanouissement.

‘’Nous nous sommes dit de mobiliser la femme pour passer l’information afin que chacun joue son rôle dans la prévention et la lutte contre ces pratiques néfastes au niveau de notre communauté’’.

FAF interpelle la communauté

Pour en découdre, FAF recommande aux femmes de briser le silence, puisqu’en parler c’est déjà agir.

Cependant, les hommes devraient savoir que la femme est un partenaire qui a droit de vivre en harmonie. Donc il n’est pas bon de la malmener.

‘’Nous disons non au féminicide. La femme doit être protégée parce que la femme c’est notre mère et sœur. Si votre sœur est violée ou violentée, que sera votre avenir ?’’.

Les activistes devraient continuer à mobiliser et sensibiliser les femmes et hommes dans la communauté sur les droits des femmes. Aussi, faudra-t-il travailler sur toutes ces coutumes qui sont en train d’anéantir la société.

Judith Asina  

.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 − 9 =