RDC : Vivement le démarrage des activités de l’Entreprise Générale du Cobalt

0
119

Créée le 5 novembre 2019, l’Entreprise Générale du Cobalt (EGC) n’a toujours pas démarré ses activités. Alors qu’elle détient le monopole de l’achat, du traitement, la transformation, de la vente et du Cobalt en RDC.

 

En effet, l’EGC a signé un accord de prêt de financement avec la firme internationale Trafigura. Ladite firme, l’accompagnera de la production du Cobalt jusqu’à la vente auprès des acheteurs finaux.

Puisqu’en tant que filiale de la Gécamines, EGC détient le monopole : de l’achat, du traitement, de la transformation, de la vente et de l’exploitation de ce minerais.

Lors de la cérémonie officielle du lancement des activités, Albert Yuma déclarait c’est EGC qui achètera désormais, tout le cobalt artisanal ; le  transformera pour le commercialiser au finish. Puisque l’État s’est attaqué de front à un système que qualifié de quasi mafieux de l’exploitation du cobalt artisanal congolais.

Des contraintes politiciennes bloquent EGC?

Sur terrain, l’EGC peine à démarrer effectivement ses travaux dans le site minier. Cela, malgré le décret, les efforts fournis et l’espoir que ce projet suscite auprès des artisans miniers,

Le site de Kasulo, situé à Kolwezi dans la province du Lualaba, est le premier d’être choisi pour l’exploitation. Cependant, une firme chinoise Dongfang International Mining Sprl (CDM) occupe actuellement ce lieu.

Selon une source qui a requis l’anonymat, des contraintes politiciennes bloquent actuellement les activités de l’EGC. Alors que l’entreprise a sélectionné le site de Kasulo.

Pour lui, il faut que CDM évacue. Car, elle `empêche le démarrage des travaux.

De son côté, l’EGC veut que l’État applique rigoureusement la loi ; conformément aux décrets 19/15 et 19/16 qui réservent le monopole d’achat artisanal du Cobalt à l’EGC.

 

Une équipe de l’EGC et de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) a visité les sites de Kawama et Tiluezembe. C’était les 17 au 18 août 2021, en vue d’évaluer l’activité artisanale.

Les conclusions ont révélé que les creuseurs miniers sont exploités. D’autant plus que le salaire le plus élevé revient à 220.000 francs congolais le mois.

Il faut souligner qu’environs deux millions de congolais dépendent directement ou indirectement de la production artisanale de cobalt en RDC.

Le gouvernement congolais a créé l’Entreprise Générale du Cobalt (EGC) par décrets 19/15 et 19/16 du 5 novembre 2019.

Judith Asina

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 × 8 =