RDC: Une organisation réclame la divulgation de l’enquête sur les 128 millions €, prêt de Gertler à la Gécamines

0
362

La campagne « le Congo n’est pas à vendre » cherche la vérité sur l’enquête lancée en fin 2019. Il s’agit de l’affaire de 128 millions € de prêt, que la Gécamines devrait rembourser à Dan Gertler.

Dans un communiqué, ces organisations interpellent le procureur général près la Cour de cassation. Ce dernier, devrait publier les conclusions de l’enquête concernant l’utilisation des fonds liés au prêt de Gertler à la Gécamines en octobre 2017. Laquelle année, une société de Gertler a prêté 128 millions d’euros à la Gécamines. C’était juste avant que les Etats Unis ne sanctionnent l’homme d’affaires israélien.

En effet, ledit prêt était remboursable en avril 2018. Or, Gertler attendra jusqu’à septembre 2019 pour saisir la justice congolaise et exiger paiement.

Ainsi, il y aura rebondissement de l’affaire en novembre 2019 avec Ventora Development SASU. Cette firme de Gertler obtiendra un jugement favorable du tribunal de commerce de Lubumbashi contre la Gécamines. Cette dernière devrait payer la somme de 151,88 millions € (128 millions + intérêts) en remboursement de sa dette. La Gécamines a fait appel de ce jugement. Mais, elle n’a pas demandé de suspendre l’exécution du jugement en première instance jusqu’à la décision de la cour d’appel. Cependant, la société de Dan Gertler peut saisir jusqu’à 151,88 millions € auprès de la Gécamines.

Les  Autorités et la Gécamines interpellées

Mines à ciel ouvert
Mines à ciel ouvert

La Campagne « le Congo n’est pas à vendre » interpelle à cet effet, les autorités gouvernementales et judiciaires congolaises. Question de s’assurer que les 150 millions Usd de paie à la Gécamines ne soient pas destiné à Gertler. D’autant plus que l’homme d’affaire israélien se trouve sous sanction. Ces fonds devraient plutôt servir à la relance effective de la Gécamines.

L’organisation lance également un appel au nouveau Conseil d’administration de la Gécamines.  Question de veiller à ce que les 150 millions n’aboutissent pas dans les comptes de Gertler ou ses compagnies. Mais, qu’ils soient totalement utilisés au service de l’entreprise.

Par ailleurs, l’organisation recommande un audit indépendant de toutes les affaires de Dan Gertler et ses entreprises au Congo. Objectif ?  Que la lumière soit faite sur ces questions.

Rappel des faits

Traitement du cobalt de Kamoto
Traitement du cobalt de Kamoto

La justice congolaise a ordonné à la société Kamoto Copper Company (KCC), de suspendre un paiement de $150 millions à la Gécamines. Cette interdiction est intervenue depuis quelques mois, suite à un nouveau contrat signé en décembre 2019. Car, il existe un risque que cet argent soit transféré à Dan Gertler et ses sociétés. Ces derniers réclamaient le remboursement d’un prêt antérieur consenti à la Gécamines.

« Le Congo n’est pas à vendre » rappelle que Dan Gertler est placé sous sanctions américaines depuis décembre 2017. Pour cause ? Avoir amassé une fortune estimée à des centaines de millions de dollars. Cela, grâce à des opérations minières et pétrolières opaques et corrompues en République démocratique du Congo (RDC).

Selon l’activiste Freddy Kasongo, Secrétaire Exécutif de l’Observatoire d’Etudes et d’Appui à la Responsabilité Sociale et Environnementale (OEARSE) :

Glencore est sous enquête pénale au Royaume-Uni, États-Unis, et récemment en Suisse. Il est crucial que la justice congolaise mène une enquête rigoureuse sur les affaires de Glencore et Gertler en RDC’’.

Pour lui, il est essentiel qu’une enquête soit ouverte sur le rôle qu’ont joué la Gécamines et ses dirigeants dans ces deals.

Quid de l’organisation ?

Une dizaine d’organisations ont signé cette déclaration dans le cadre de la campagne « le Congo n’est pas à vendre ». Il s’agit de :

African Resource Watch (AfreWatch) ; Cadre de Concertation pour les Ressources Naturelles de l’Ituri (CdC/RN) ; Mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) : Observatoire d’Etudes et d’Appui à la Responsabilité Sociale et Environnementale (OEARSE) ; Resource Matters ; Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) ; FILIMBI ; Rights & Accountability in Development (RAID) ; UNIS contre la corruption

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =