RDC : Un homme, repris de justice arrêté avec armes et munition à la barrière de Kamanyola près de la Ruzizi

0
434
Mukisa, arrêté samedi 11 juillet 2020, près de la Ruzizi à la barrière Ngomo Kamanyola avec armes et munitions

Il s’appelle Mukisa, arrêté samedi 11 juillet 2020, près de la Ruzizi à la barrière Ngomo Kamanyola avec armes et munitions. Le capitaine Dieudonné Kasereka qui livre cette information indique que lors de son arrestation, il revenait de Bukavu pour Luvungi.

Selon le Capitaine Kasereka, l’homme serait originaire du territoire d’Uvira, groupement d’Itara Luvungi. Le service spécialisé de l’armée a fouillé le véhicule dans lequel il se trouvait et a découvert des armes. Au total, il possédait trois armes de marque AKA 47 ; 6 chargeurs plein de 121munitions ; un pistolet et 3 grenades type coréen.

Pour le capitaine, il revenait de Bukavu et devrait se rendre à Luvungi dans la plaine de la Ruzizi. Aussi, des informations fournis après l’interrogatoire indique qu’il serait un repris de justice.

Un jour plutôt, soit vendredi dernier, deux autres jeunes garçons étaient surpris avec une arme. Ils étaient en train de tendre l’embuscade contre les passants à Luvungi ; et seraient blessé avant que d’autres jeunes ne les arrêtent.

Les cas de vol à mains armées et des kidnappings sont toujours signalés dans la plaine de la Ruzizi.

Les services de sécurité accusent des jeunes originaires de la plaine d’y opérer. Cela, en connivence avec les groupes armés étrangers.

Infiltration du Rwanda et Burundi par la Ruzizi

La semaine dernière, le Réseau Local de la Protection des Civils (RLPC) s’est dit inquiet de la protection des civils à Fizi ; Uvira et Mwenga dans la province du Sud-Kivu. 

En effet, des affrontements sanglants entre les groupes armés locaux sont à la base des assassinats ciblés et extra judiciaires. Ces groupes armés en connivence avec leurs alliés étrangers.

Aussi, le RLPC signale que des hommes armés étrangers traversent régulièrement la frontière pour entrer en RDC. Objectif ? Soutenir les groupes armés locaux dans cette partie du Sud-Kivu.

En somme, des groupes armés parlant le Kirundi et le Kinyarwanda traversent les frontières en provenance du Rwanda et du Burundi. Une situation signalée presque chaque jour dans la plaine de la Ruzizi et la littorale du Lac Tanganyika en territoire d’Uvira ; et de Fizi au Sud-Kivu en RDC. 

Joseph Manegabe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
6 × 24 =