RDC: Un  flou entretenu sur l’instance devant engager le projet Inga III

0
87

Dans une déclaration rendue publique lundi 17 février 2020, la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le suivi des Réformes et de l’Action Publique (CORAP) s’interroge sur la gouvernance actuelle, notamment l’instance qui engage le Pays dans les négociations sur le projet Inga 3. Elle réitère son opposition au développement dudit  projet et exige une politique claire à ce sujet.

La CORAP constate que le gouvernement congolais réitère sa volonté de faire avancer ce projet, sans tenir compte du principe d’implication des communautés locales et des Organisations de la Société Civile laquelle implication passe par la consultation et la participation de ces dernières, parce qu’elles sont parties prenantes au projet.   Car, c’est à travers diverses plateformes d’informations, que la CORAP apprend des nouvelles sur l’évolution du projet Inga 3, à l’occurrence la tenue de la dernière réunion entre le gouvernement congolais et ses partenaires, notamment la Banque Africaine de Développement (BAD) sur ce projet, en date du 13 au 14 Janvier 2020. De cette réunion, il a été annoncé que le projet était remis à son état initial pour produire 4. 800 MW et que la procédure de recrutement du développeur devra être relancée.

En outre, la CORAP s’interroge sur la gouvernance actuelle du projet, notamment sur l’instance qui engage le Pays dans les négociations sur le projet Inga III. Elle se plaint :

On voit tantôt le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, tantôt c’est le Ministre d’Etat, Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité ou le Directeur Général de l’Agence pour le Développement et la Promotion du projet Inga (ADPI-RDC)’’. Et de s’interroger : ‘’Qui engage le projet ?’’.

La Corap s’oppose au développement de ce projet dans son état actuel.  Ainsi, recommande-t-elle au chef de l’Etat Congolais : de publier une politique claire sur l’orientation du projet Inga 3 ; d’impliquer les communautés locales et les Organisations de la Société Civile dans toutes les phases du projet, à partir de l’atelier prévu du 24 au 25 Février 2020 ; dissiper le flou sur l’instance habilitée à engager le projet Inga 3, dans le but d’améliorer le niveau de la transparence’’.

Il faut noter que cette déclaration est publiée dans le cadre du monitoring régulier du secteur de l’électricité en RDC. Elle salue la volonté du Chef de l’Etat d’améliorer l’accès des populations congolaises à l’énergie pour passer de 8 à 30% d’ici la fin de sa mandature en investissant notamment dans les microcentrales et les autres formes d’énergies renouvelables.

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 × 14 =