RDC : Sud-Kivu, province en tête des violations de liberté de la presse (PPI)

0
168

Le Sud-Kivu est en tête des provinces ayant connu le plus de violation de liberté de la presse en RDC. Elle remporte cinq cas sur les 17 qu’a répertoriés l’organisation partenariat pour la protection intégré (PPI).  

 

L’organisation PPI a dressé un tableau sombre de la situation de la liberté de la presse en RDC ; dont la province du Sud-Kivu vient en tête avec cinq cas, suivie de la province de la Mongala avec 4 cas.

Les cinq cas du Sud-Kivu sont : Charline Kitoko de Vision Shala en territoire de Kamituga, dont le mari a tué le 05 janvier 2022.  Pour cause ? Avoir pris part à la cérémonie d’échange des vœux qu’a organisée sa radio le 03 janvier 2022; Jafar Bienvenue de la radio communautaire de Fizi, attaqué chez lui le 03 février 2022 ; Judith Asina de la Radio Svein, que l’Agence nationale de renseignements (ANR) a mise en état d’arrestation de 13h à 17h 30’ le 17 mars 2022 ; Innocent Muhala de la radio Mutula de Luvungi vivant sous menaces des groupes armés. Ces derniers lui ont exigé 200$ pour qu’il ne soit pas tué ; Bany Kaguku, correspondant de Radio Maendeleo dans la chefferie de Kaziba. Les FARDC l’ont arrêté le 10 avril 2022 et relâché le 11 avril 2022.

Par conséquent, PPI condamne avec la dernière énergie ces actes. Ainsi l’organisation met les autorités devant leurs responsabilité, entendu que le « journalisme n’est pas un crime » ; pour que l’image du pays demeure ternie à la suite des violations régulièrement enregistrées envers les médias et journalistes.

Recommandations de PPI

Pour en découdre, PPI recommande entre autres au Président de la République de rendre professionnelles la police, l’armée et l’ANR. L’organisation se réfère à sa promesse faite lors de son discours d’investiture le 24 janvier 2019. Ce, afin que cessent toutes les menaces, bavures et comportement mal saint de la plupart des éléments de ces services.

Quant aux députés nationaux, ils devraient voter la loi sur la dépénalisation des délits de presse et la loi portant protection des DDH.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 8 =