RDC: PPI appelle la communauté nationale et internationale à renforcer la sécurité du Dr. Denis Mukwege

0
187
Organisation de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI)

L’organisation Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) alerte sur les menaces à l’égard du Dr. Denis Mukwege. D’où, l’appel à l’implication des autorités congolaises et internationale pour renforcer la sécurité du Prix Nobel de la paix.

PPI s’est exprimé dans un communiqué qu’a signé Maitre Pascal Mupenda, Directeur des Programmes RDC, à Bukavu le 9 août 2020.

Des informations recoupées indiquent que Dr. Denis Mukwege reçoit des menaces par SMS et des audio. Cela, au lendemain de la publication sur son compte Twitter d’un message condamnant les tueries de Kipupu au Sud-Kivu. Massacres perpétrées la nuit du 16 au 17 juillet 2020 et dont le nombre des personnes tué est controversé. 15 personnes civiles tués et la disparition d’au moins 205 autres, d’après  les dernières estimations.

Selon les dernières informations du PPI, les menaces ne font que s’accentuer.  Le Prix Nobel de la paix congolais se sent de plus en plus en danger ainsi que certains de ses proches.

Pour PPI, le Twitter du Dr Denis Mukwege n’a indexé aucune personne et moins encore une quelconque communauté. Excepté peut être l’instabilité de la conscience de certaines gens se reconnaissant bénéficiaires de l’impunité après des crimes odieux. Des crimes, qui continuent à être perpétrés à l’Est de la RDC.

Tweet Dr mukwege sur Kipupu
Tweet Dr mukwege sur Kipupu

PPI condamne ces nouvelles menaces et appelle à l’implication des autorités congolaises et la communauté internationale. Objectif ? Renforcer la sécurité du Dr. Mukwege et mener des enquêtes afin de retrouver les auteurs matériels et intellectuels de ces menaces.

Toutefois, PPI invite le peuple congolais à se lever pour barrer la route à ce plan « diabolique ». Car, dit l’organisation, le Prix Nobel de est un patrimoine national et mondial qu’il faut protéger. « Ne devient pas Prix Nobel de la Paix qui le veut », dit-on.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 4 =