RDC: OLPA dénonce l’agression des journalistes à Mbuji-Mayi

0
105

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) dénonce l’agression de sept journalistes à Mbuji-Mayi, au Kasaï Orientale. C’était mardi 21 juillet 2020, au siège de l’assemblée provinciale de cette région de la RDC. 

OLPA accuse des jeunes se réclamant de la ligue des jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Cette agression offusque l’organisation qui cite nommément les noms de ces sept journalistes agressés. Il s’agit de : Lewis Tshilewu ; Marie-Jeanne Mupela ; Nicolas Kazadi ; Ebedon Kayembe ; Olivier Diangu ; Hamilton Nguaka ; Denis Babi. Tous, travaillent respectivement pour les comptes de Happy day ; Radio Télé Débout Kasaï (RTDK) ; la Radio télé Océan pacifique (RTOP) ; Radio Lotus ; toutes émettant à Mbuji-Mayi.

En effet, la scène s’est déroulée lorsque ces journalistes étaient en plein exercice de leur fonction au siège de l’Assemblée provinciale.

Le reportage concernait deux rassemblements parallèles qu’ont organisés un groupe dénommé « Collectif Sauvons le Kasaï » ; et la Ligue des jeunes de l’UDPS/Mbuji-Mayi. Les uns réclamaient la démission de M. Jean Maweja Muteba, Gouverneur de province. Les autres exprimaient leur opposition à tout départ du gouverneur.

Elie Ndaya, correspondant du magazine Actu 30 diffusé se trouvait également aux côtés des journalistes agressés.

Les chevaliers de la plume s’en sont sortis avec des lésions corporelles. Aussi, leur matériel confisqué (dictaphones, téléphones) leur étaient restitués. Ce, grâce à l’intervention de M. Jeannot Kabongo, leader des jeunes de l’UDPS.

En somme, OLPA condamne cette agression des journalistes en plein exercice de leur travail. Pour l’organisation, c’est manifestement une atteinte grave à la liberté de presse. Alors que législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme  garantie ce droit.

OLPA appelle les acteurs politiques du Kasaï oriental à s’abstenir des actes d’intolérance politique contre les professionnels de la presse.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 23 =