RDC: Me Patient Bashombe salue la décision du Président Tshisekedi de sécuriser Dr. Denis Mukwege

0
293

Plusieurs réactions sont notées après la décision du Président Tshisekedi de se saisir du dossier Dr. Denis Mukwege. Me Patient Bashombe, Coordonnateur du Cadre de Concertation nationale de la société civile (CCNSC) salue cette garantie de sécurité.

« Merci au Président de la République d’avoir rencontré le plaidoyer de la société civile pour la sécurité du Dr Denis Mukwege ».

C’est ce qu’on peut lire dans un Tweet de Me Patient Bashombe à la suite de la décision du Chef de l’Etat.

En effet, le Président de la République a donné des instructions fermes lors de la 45ème réunion du conseil des Ministres. Il a engagé deux Ministres du Gouvernement pour se saisir du dossier prix Nobel de la paix congolais. Il s’agit particulièrement du Ministre de l’intérieur, de prendre les mesures qui s’imposent pour assurer la sécurité du Dr. Mukwege. Le Ministre de la justice quant à lui,  devrait ouvrir des enquêtes sur les menaces de morts contre le prix Nobel de la paix congolais.

Pour Me Patient Bashombe, il reste un suivi citoyen devant rassurer de l’effectivité des enquêtes ; et poursuites des responsables desdites menaces.

Dr Denis Mukwege à l'Hopital de Panzi
Dr Denis Mukwege à l’Hopital de Panzi

Pour Me Patient Bashombe, Rappel

Avant cela, la 43ème réunion du conseil des Ministres s’est penchée sur la question de justice transitionnelle. Il s’agit pour le Gouvernement, d’accélérer ladite justice en faveur des victimes des crimes graves.     

Pour rappel, Dr. Denis Mukwege subit des menaces depuis sa réaction sur les massacres de Kipupu dans le Sud-Kivu. En fait, il a réclamé justice en faveur des victimes de ces atrocités. Ses détracteurs ne supportent pas une dénonciation disant : « ces faits sont dans la droit ligne des massacres qui frappent le pays depuis 1996 ».

Selon le prix Nobel de la paix, il faut exhumer le rapport Mapping des nations unies. Car, tant que l’impunité perdurera et que les recommandations de ces récits ignorées, les massacres des civiles continueront.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 × 25 =