RDC: L’UNFPA appelle le Gouvernement à maitriser la croissance démographique

0
137

Le rapport sur l’état de la population  mondiale 2020 était présenté lundi 27 juillet 2020 à Kinshasa, en RDC. Le Fonds des Nations Unis pour la Population (UNFPA) appelle le Gouvernement à poursuivre la maitrise de la croissance démographique. 

Le rapport sur l’état de la population indique que la pandémie 2020 marque l’année 2020. Ainsi, un tiers de femmes seront victimes de maltraitance physique ou d’abus sexuels à un moment de leur vie.

Il faut retenir notamment, une crise silencieuse et endémique des pratiques néfastes ; des préjudices et droits fondamentaux ; une préférence pour les garçons qui viole de nombreux droits ; une violence basée sur le genre que la société accepte.

Aussi, le mariage des enfants n’est pas à exclure, puisqu’il compromet 33.000 vies chaque jour. Ce qui cause entre autres des grossesses précoces ; des violences basées sur le genre ; l’interruption de la scolarité ; la fistule obstétricale.

Cependant, il n’y aura pas de croissance inclusive ni d’émergence en RDC sans investissement dans la petite fille et l’adolescente ; la mise en place d’un vaste programme contre les violences domestiques et surtout la prise d’une Loi sur lesdites violences.

A la suite du rapport sur l’état de la population, renforcer et pérenniser la politique de gratuité de l’éducation primaire. L’UNFPA propose également, que le pays change le narratif par la promotion de l’entreprenariat féminin.

Interpellation de l’UNFPA

 

Dr. Sennen Hounton, Représentant pays de l’UNFPA appelle à poursuivre les efforts sur la maitrise de la croissance démographique. 

L’objectif est de lutter efficacement contre la pauvreté et assurer la croissance inclusive et l’émergence du pays. Il déclare:

« Une politique de développement réussie ne peut faire l’impasse sur la maîtrise de la croissance démographique. Surtout si celle-ci connaît des pics induisant des besoins que la production de richesses nationales ne peut satisfaire ».

Cependant, il apprécie l’initiative du Président de la République de la gratuité de l’éducation primaire. L’Enquête par Grappes à Indicateurs Multiples (MICS) 2018 indique que 22,3 % d’enfants d’âge scolarisable ne sont pas scolarisés. Le taux d’achèvement des filles au primaire est de 66,3% avec plus d’une dizaine de provinces n’atteignant pas les 50%. Alors que l’éducation des filles est le point précurseur des changements durables. Dr. Sennen Hounton est serein :

« Il n’existe aucun instrument de développement plus efficace que l’éducation des filles. 30% de la variabilité de la pauvreté s’explique par le niveau d’éducation des filles ; dit l’enquête qu’a mené la Banque Mondiale ».

Politique nationale de population

A en croire Dr. Sennen Hounton, tout le monde est d’accord qu’il faut connaitre sa population ; sa structure d’âge ; sa distribution ; les flux migratoires. Mais très souvent, cela n’est pas suivi d’action. Il ne s’agit pas d’une fatalité. Car, les pays doivent disposer d’une politique nationale de population ; d’un Recensement Général de la Population (RGPH2) et de l’habitat ; de carte d’identité ; d’un numéro unique d’identification. Il croit que c’est possible, indispensable et vital. Puisqu’il s’agit d’une question de sécurité nationale ; une question structurelle de développement socio-économique.

Dans ce contexte, il encourage les signaux fort de la RDC de faire des questions de la population une priorité à travers le RGPH2 ; l’Etat Civil. A cela s’ajoute la disponibilité des contraceptifs. L’idée est que chaque femme décide librement de combien d’enfants elle veut avoir et à quel rythme. Il y a aussi, l’élimination de la violence sexiste et les pratiques préjudiciables telle que le mariage des enfants.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 − 4 =