RDC: l’ombre d’Ibrahim Ahmad plane sur la destitution du Ministre de l’économie

0
431
Ibrahim Ahmad, patron de Socimex (Ph tiers)
En déclarant quelques instants avant sa déchéance,  qu’il est « victime de ceux qui tirent profit des pratiques illicites » dans son secteur; l’ancien ministre de l’économie nationale, Jean-Marie Kalumba,  avait peut être lâché une vérité cachée à la plupart des congolais. Trois jours après sa destitution par l’Assemblée nationale, on en sait un peu plus sur les tireurs de ficelles. Et, leur tête de gondole serait Ibrahim Ahmad Issaou, président de la communauté libanaise en RDC.
Opérant en RDC depuis plus de trente ans, le  patron de la société Socimex aurait gardé des mauvais souvenirs de Jean-Marie Kalumba; à l’époque où ce dernier était inspecteur au ministère de l’économie.
Le motif ? Il serait au centre des réseaux  mafieux au pays et ailleurs en Afrique Centrale.
Le péché de Jean-Marie Kalumba aurait  été d’avoir osé fouler son nez dans les intérêts de ce sujet libanais; et ceux de ses complices qui refuseraient de se soumettre aux lois de la République.
De sources internes ont confié à nos confrères d’alternance.cd que Socimex ne payerait pas correctement les taxes; et doit à l’Etat congolais des millions de dollars américains.
« Lui-même est devenu la plaque tournante de la corruption au pays. Des agents du fisc sont dans sa poche. Il paye l’impôt selon son bon vouloir. L’intouchable libanais se bombe le torse qu’il a des amis à la présidence et personne ne peut lever son petit doigt contre lui », décrit un ancien agent du ministère de l’économie.

Ibrahim Ahmad a promis de faire tomber Kalumba

Dans ces circonstances, il aurait été facile  pour Ibrahim Ahmad Issaou  de faire tomber Justin Kalumba; qui non seulement lui avait mené la vie dure lorsqu’il était inspecteur, mais surtout,  était devenu  le seul warrior qui a décidé de marcher sur ses plates-bandes.
« Il avait promis la mise à l’écart de Kalumba et aujourd’hu, c’est chose faite. Le boss a sablé le champagne. Qui d’autre essayera de le bousculer »;  s’est enjaillé un de ses employés,  sur des propos parvenus à votre média en ligne.
Cette source va plus loin, en révélant qu’une semaine avant la chute du ministre de l’économie nationale,  cet homme d’affaires avait mis en place une task force.
«  Des millions de dollars américains ont été décaissés pour obtenir la tête de ce membre du gouvernement qui, à ses yeux, était devenu ennuyant. Ibrahim a coordonné l’opération lui-même car pour lui, son titre  seul “seigneur” du Congo était sérieusement contesté et menacé », précise-t-on.
De là, à conclure que des députés nationaux auraient été corrompus pour faire le sale boulot pour lui? Mystère.
seulement, toujours est-il que, ça se chochotte dans certains salons d’affaires Kinois  que si un ministre  de l’économie  n’est pas avec Ibrahim Ahmad Issaou, il ne fera pas long feu.
D’ailleurs, un  grand dossier sur l’évasion fiscale serait  bientôt ouvert contre lui dans une juridiction de la place.
Entretemps, des voix s’élèvent  pour exiger le redressement fiscal de Socimex et de toutes les entreprises de son empire qui ne payeraient  presque pas l’impôt.
«  Les petits dons qu’il offre aux misérables congolais est une moquerie. En privé, il se vante de soutenir les démunis parce que, selon lui, le gouvernement congolais est incapable de répondre aux besoins primaires de sa population. Par ses gestes insultants appelés “actions de charité”, il dénigre non seulement les Congolais mais humilie surtout les autorités congolaises pour lesquelles il crie, à haute voix, n’avoir jamais du respect pour elles », décrypte  un analyste économique.

Une pétition en gestation pour saisir l’ambassade des États-Unis afin d’exiger des sanctions contre Ibrahim Ahmad

Aux dernières nouvelles,  une pétition serait en gestation pour saisir l’ambassade des États-Unis afin d’exiger des sanctions contre Ibrahim Ahmad Issaou.
Par ailleurs, plusieurs sources indiquent que l’argent  qu’il gagne au Congo serait  envoyé via des canaux tenus secrets.
C’est ce qui pousse les  initiateurs de la pétition précitée  à demander à la Cellule des renseignements financiers de traquer Ibrahim Ahmad Issaou afin de débusquer tous ses comptes obscurs où des transactions suspectes s’opéreraient   tous les jours.
Pour ce faire, quelques mouvements citoyens se préparent à investir la rue pour exiger l’expulsion de ce  controversé opérateur économique qui serait  passé maître en blanchiment d’argent au Congo-Kinshasa.
Amina

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =