RDC : l’Etat appelé à restaurer la confiance de la population pour que la paix revienne à l’Est

0
125
Bintou Keita (Ph tiers)

Bintou Keita appelle l’Etat congolais à restaurer à restaurer et à maintenir la confiance de la population. Objectif ? Faire revenir la stabilité et d’obtenir une solution durable à la violence qui sévit dans l’Est de la RDC.  

 

La représentante du secrétaire général des nations unies a brossé la situation sécuritaire de la RDC au conseil de sécurité.

Pour elle, une solution durable à la violence à l’est nécessite un engagement politique plus large. L’idée est de s’attaquer aux causes profondes des conflits.

Afin que la stabilité́ revienne à l’est du Congo, dit-elle :

‘’L’Etat doit réussir à restaurer et à maintenir la confiance de la population en sa capacité́ à protéger ; administrer, délivrer la justice et répondre à ses besoins essentiels’’.

Les défis auxquels le Gouvernement est confronté dans l’état de siège mettent en exergue les limites d’une approche strictement militaire ; à la protection des civils et la neutralisation des groupes armés.

Selon elle, la période de l’état de siège a vu une augmentation de 10 % de violations des droits de l’homme. Ce, comparée à la période précédente, attribuables dans la grande majorité́ ; aux groupes armés et aux forces de sécurité́ dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Présence de l’armée ougandaise en RDC

Au sujet de la présence des forces armées ougandaises en RDC, Bintou Keita indique avoir pris note de : « la décision souveraine de mener cette action militaire conjointe ».

Cependant, elle avait souligné la nécessité absolue de mettre en place des mécanismes opérationnels de coopération ; afin d’assurer la sécurité des Casques bleus des Nations Unies ; et de permettre à la Mission de continuer d’appuyer les FARDC dans la protection des civils et la neutralisation des groupes armés.

C’est pourquoi le 2 décembre, le commandant de la MONUSCO s’est rendu à Kampala ; pour définir avec les autorités ougandaises les modalités pratiques de cette coordination tripartite.

Mardi 7 décembre, il sera à Kinshasa. Il s’agit de rencontrer la hiérarchie militaire des FARDC afin de poursuivre ce dialogue initié à Kampala.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 22 =