RDC : le Coordonnateur humanitaire condamne les dernières attaques en Ituri

0
153
Beni-ville

David McLachlan-Karr, Coordonnateur Humanitaire condamne les violences perpétrées contre les civils en Ituri, lundi 31 mai 2021. Il condamne également les attaques contre les convois et installations humanitaires ; le vol de biens et d’assistance destinés aux plus vulnérables.

Le Coordonnateur humanitaire en RDC s’est exprimé dans un communiqué publié lundi 31 mai 2021. Il s’insurge contre les attaques des populations civiles et les violations du droit
international humanitaire dans la province de l’Ituri.

Pour lui, ces attaques sont inacceptables. Les parties au conflit doivent protéger les populations civiles et ces crimes ne doivent pas demeurer impunis. Aussi les communautés, déjà très vulnérables, doivent vivre en paix où qu’elles soient et retourner chez elles en
toute sécurité.

Par ailleurs, David McLachlan-Karr, condamne également les attaques contre les convois et installations humanitaires ; le vol de biens et d’assistance destinés aux plus vulnérables.
Il rappelle que ” les acteurs humanitaires ont pour mandat d’assister les personnes dans le besoin”. Cela, quelle que soit leur appartenance ethnique ou religieuse.

Par conséquent, toute attaque contre le personnel humanitaire et leurs installations constituent une violation du droit international. Par action retarde l’acheminement de l’aide vers les personnes qui en ont besoin pour survivre.

Quid des attaques ?

Revendications des élèves à Béni. Image/Tiers

Il faut souligner que des sources locales ont rapporté des attaques meurtrières lundi 31 mai 2021 à Boga et Tchapi, dans le territoire d’Irumu. Le bilan est d’au moins 55 morts, dont 30 parmi la population déplacée dans le site de Rubingo.

En outre, ces sources notent des maisons incendiées et des civils enlevés. Une situation qui vient s’ajouter à un incident survenu à Drodro dans le territoire de Djugu le 28 mai. Il s’est agi des infrastructures d’un partenaire humanitaire pillées. Ce qui a causé la suspension temporaire de leur activité dans la zone.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 ⁄ 6 =