RDC: le Mouvement pour le Renouveau lance la campagne « 18 ans ça suffit »

0
82
Thomas Nkanku, Président du Mouvement pour le Renouveau (MR)

Le parti cher à Clément Kanku mobilise la population à travers l’opération dénommée « 18 ans ça suffit ». L’objectif de cette campagne consiste, pour le Mouvement pour le Renouveau (MR), de siffler la fin de l’ancien régime en RDC. 

Le MR l’a exprimé dans une déclaration qu’a signée, Valentin Kabengele, son Secrétaire général, le 25 juillet 2020. La campagne « 18 ans ça suffit » commence, vendredi 31 juillet 2020 à 19 heures. Question d’exprimer l’indignation de la population à travers notamment, des coups des sifflets, de tambours, de casseroles, de klaxons.

Les raisons de cette campagne sont à trouver dans la marche qu’a organisée le Front Commun pour le Congo (FCC). Le MR se dit surpris que l’ancienne majorité, alors qu’en coalition avec le Président Tshisekedi, fasse une litanie de revendications. Par exemple, le respect de la Constitution. Pour ce parti politique, le respect de la Constitution n’était pas au poing en 18 ans de règne de Joseph Kabila.

Aussi, le MR s’insurge contre la revendication du FCC concernant l’instabilité du taux d’échange. Car, ce sont leurs délégués qui contrôlent tous les circuits financiers. Il s’agit notamment le ministre des finances, le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC).

A cela s’ajoute l’insécurité à l’Est du pays avec la multiplicité des groupes armés. Ce, alors que c’est un membre du FCC qui dirige le ministère de la défense avec des officiers que l’ancien Chef de l’Etat a nommé. Pour le MR :

« Les membres de cette ancienne majorité feraient mieux de se repentir et de demander pardon au peuple congolais ; au risque de nous voir demander au Chef de l’Etat de revenir sur sa décision de ne pas fouiner dans le passé ; ils en connaissent les conséquences. Dix-huit ans ça suffit ».

Ce parti, constate une forme de témérité et de mauvaise foi de l’ancienne majorité au pouvoir. Ce qui porte à croire à une façon de se moquer de la population.

« 18 ans ça suffit », Affaire ordonnance

Le MR a également analysé les dernières ordonnances qu’a signées le Président de la République. En conclusion, il n’y a eu violation de la Constitution.

Ce parti politique met en garde tous ceux qui s’évertuent à saborder l’action du Chef de l’Etat. Alors que l’ensemble de la population, optant pour le changement, souhaitait des profondes réformes dans la justice et l’armée. Des secteurs qui, selon le MR, ont fait l’objet d’un dysfonctionnement total sur fond d’instrumentalisation.

Le MR est surpris que les forces du statu quo empêchent le Chef de l’Etat à reformer ces deux secteurs. D’autant plus que l’ensemble du peuple aspire au changement et particulièrement ceux victimes de l’insécurité récurrente à l’Est du pays.

D’où, le parti encourage le Président de la République à ne pas se laisser distraire. Mais, d’avancer sans désemparer dans cette année dite des actions ; à continuer les réformes nécessaires et opérer un nettoyage profond. Ce, en privilégiant les critères de moralité et de compétence dans l’armée et la justice. Le MR martèle :

« Nous rappelons, qu’aucun marchandage n’est acceptable quant à ces deux secteurs ; que le Chef de l’Etat use de son pouvoir discrétionnaire ».

Ainsi, il se réserve le droit de saisir la justice. Objectif ? que tous ceux qu’il qualifie des délinquants, répondent de leurs actes. Si et seulement si, le Procureur général de la République ne s’en saisit pas d’office. 

Judith Asina 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 + 2 =