RDC : le lancement de la production et délivrance des passeports reporté sine die !

0
158
Passeport biométrique congolais

Prévu pour lundi 23 novembre 2020, le lancement de production et délivrance des passeports est reporté sine die. Pour cause ? L’harmonisation de vues entre le Ministère des finances et des affaires étrangères.

 

Le Ministère des affaires étrangères a annoncé ce report, dimanche 22 novembre 2020.

En effet, la reprise des activités de production et de délivrance des passeports était annoncée à la date du23 novembre 2020 Kinshasa ; et le 7 décembre pour les autres provinces.

Le contrat qui liait le Gouvernement de la RDC au Consortium du Groupe Semlex est intervenu le 11 juin 2020.

Selon la Ministre, il a été mise en place une commission ad hoc. Sa charge ? Réaliser les opérations de transfert de l’infrastructure, du savoir-faire et des données techniques au profit de l’Etat congolais.

Aussi, la commission avait-elle comme tâche d’examiner les aspects juridiques, techniques et financiers. Cela, en vue de relancer la production du passeport.

En conséquence, la commission avait transmis son rapport assorti des options qui devaient être levées, aux Autorités compétentes. Lesdites options étaient principalement présentées au Président de la République qui a donné des orientations claires. Ce, dans le sens de privilégier la continuité du service de délivrance des passeports et à un coût réduit.

CNPAV appelle à Plus de transparence

La campagne le Congo n’est pas à vendre (CNPAV) indique que le dossier passeport devrait être gérée en toute transparence.

En outre, l’organisation relève que les informations y relatif, devraient être rendue publiques et accessibles à la population. Alors, les citoyens congolais sont appelés à se rassurer que les 99 Usd puissent inclure l’ensemble des frais. Cela, y compris ceux dits connexes.

En somme, CNPAV demande la publication du contrat ; la publication de la procédure d’octroi du marché public ; l’identité et la propriété réelle du bénéficiaire de ce contrat ; la mise en place d’une procédure transparente pour l’octroi du contrat définitif.

Et à se demander:

‘’Est-ce qu’il est nécessaire de confier une affaire relavant par excellence de la souveraineté nationale à une entreprise étrangère ?’’

Judith Asina

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 × 10 =