RDC: le Gouvernement appelé à éviter le gaspillage dans l’affectation des ressources

0
119
Les participants au séminaire d'orientation budgétaire 2021

La Société civile participe depuis, mardi 21 juillet 2020, au séminaire d’orientation budgétaire (SOM) exercice 2021. Elle appelle le Gouvernement à prendre des mesures pour éviter le gaspillage dans l’affectation des ressources.

Bishop Abraham Djamba, Secrétaire Exécutif du Réseau Gouvernance Economique et Développement (REGED) a réagi au cours du lancement du SOM. Pour lui, cette activité s’inscrit dans le cadre de la participation des citoyens au processus d’élaboration du budget national. Il y inclut également les provinces. D’autant que le Cadre Budgétaire à Moyen Terme (CBMT) est planifie le budget de l’Etat sur trois ans. Cela, en faveur du pouvoir central et les provinces.

Sur le plan des recettes, avec le contexte Covid-19, le pays est entré en récession comme la plupart de pays au monde et que. Selon les prévisions, c’est seulement vers mi-2021 que pourrait se ressentir les effets de relance. Donc, les ressources seront amenuisées.

En effet, cette situation devra pousser le Gouvernement à prendre des mesures pour éviter le gaspillage dans l’affectation des ressources. D’où, la mise en place des mécanismes permettant de maximiser les recettes.

La société civile insiste pour que le Gouvernement prenne mesures pour endiguer entre autres les coulages des recettes ; lutter contre la corruption et la fraude ; éviter le gaspillage notamment en mettant fin à la complaisance de surveillance et le contrôle de l’exécution des marchés publics d’infrastructures.

Affectation des ressources : Réduire le train de vie des institutions

Bishop Djamba indique qu’il faut prioriser les secteurs porteurs de croissance tels que l’agriculture et la santé. C’est pourquoi, il insiste par exemple sur la réduction de train de vie des institutions. Il présente même des mesures concrètes au Gouvernement pour arriver à réduire son train de vie. Par exemple, la suppression des fonds secrets de recherches et de fonds spéciaux pour les institutions ; et les services sans rapport avec la défense, la sécurité et la justice.

L’idée consiste à rationaliser les effectifs  politique et administratif de la Présidence de la République ; des assemblée délibérantes et des gouvernements. Il s’agit particulièrement de revoir à la baisse le nombre de 43 personnes que recrute un Ministre dans son Cabinet. Référence faite au décret du 26 mai 2007 sur l’organisation et le fonctionnement de Cabinet politique.

Aussi, il appelle à la réduction des écarts de rémunération du personnel politique de la Présidence ; la réduction des avantages des anciens Présidents de la Républiques élus à des proportions compatibles avec la modicité du budget.  A cela s’ajoute la suppression des avantages accordés aux anciens Chef de corps constitués en plus de leur indemnité de sortie ; la fusion des Ministères ayant des attributions dans le même secteur d’activité en un seul.

En conséquence, il y aura l’efficacité de l’action gouvernementale et la réalisation des économies sur le budget de l’Etat.

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 25 =