RDC: le CASC appelle à la convocation d’un dialogue du genre Conférence Nationale Souveraine

0
599
Collectif d’Actions de la Société Civile

Le Collectif d’Action de la Société Civile (CASC) fait des propositions concrètes au Président de la République. Pour répondre à la crise politique actuelle, l’organisation lui demande de convoquer un dialogue du genre Conférence Nationale Souveraine (CNS).

Le CASC a fait cette proposition dans une déclaration signée lundi 13 juillet 2020. Il a passé en revue la situation politique qui s’avère complètement critique.

A cet effet, il invite le Président de la République, à prendre acte de l’impossibilité d’un changement avec la coalition FCC-CACH. D’où, le Chef de l’Etat devrait réunir les congolais à des assises qui ouvriront la possibilité de recourir à des mécanismes extra juridiques. Objectif ? Offrir au pays des élections, réellement démocratiques, qu’il mérite d’ici 2023.

Désormais, le CASC déclenche une démarche de concertation avec toutes les parties prenantes de la société civile ; des confessions religieuses et d’autres leaders sociaux. L’idée est d’obtenir leur implication dans un processus de dialogue national à l’instar de la Conférence Nationale Souveraine (CNS).

L’organisation dit solliciter l’implication de toutes les forces vives de la nation à ces assises.  Ce, en vue d’avoir le mérite de rassembler autour du patrimoine commun que nous avons, à savoir la RDC.

Par ailleurs, CASC appelle le parlement à tirer les conséquences de la dégradation politique en cours. Car, il sera tenu pour responsable devant l’histoire.

Aussi, la communauté internationale devrait se saisir de l’ampleur de la crise, de ses conséquences actuelles et à venir. En vertu du principe sacro-saint de solidarité, d’appuyer cette initiative salutaire pour la nation congolaise.

CASC, Quid de la situation politique ?

CASC une série d’évènements politiques aux conséquences néfastes au lendemain de l’alternance politique. Il s’agit notamment, des armées étrangères qui occupent les terres congolaises. Par conséquent, il y a mort et désolation des populations, sans une réaction conséquente de la 10ème puissance militaire d’Afrique.

En outre, l’organisation dénonce la déstructuration du cadre macro-économique avec la dépréciation de la devise locale face aux devises étrangères. Ce qui impact négativement sur le pouvoir d’achat déjà alarmant des populations, sans initiative de l’exécutif pouvant juguler la crise.

Le collectif d’indigne également des récurrents incidents que produisent les acteurs politiques. Allusion faite principalement à ceux de la coalition FCC-CACH. Ces derniers se livrent à des discours et des déclarations incendiaires exhumant les velléités ethno-tribales. Donc, cela fragilise davantage l’unité nationale, chèrement acquise.

Il en est de même de l’Assemblée nationale qui a entériné de manière précipitée Mr Ronsard Malonda. Une situation qui n’a pas tenu compte du mécontentement et des frustrations manifestes de la population. Evénement qui a fait déborder le vase.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 ⁄ 4 =