RDC: Le cadre de concertation de la société civile exige la réforme de la CENI

0
156

Patient Bashombe Président du cadre de concertation national de la société civile l’a déclaré lundi 15 juin 2020 à Kinshasa. C’était à l’occasion de la clôture de son atelier de contribution aux réformes électorales et la restructuration de la CENI.

Ils se sont réunis pour examiner les tractations sur la désignation du remplaçant de Corneille Nangaa. Ce dernier, est Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la RDC.

De leurs analyses, ils sont constaté la nécessité de réformer en profondeur de la centrale électorale. L’objectif est de garantir la crédibilité du prochain cycle électoral. Ce, étant entendu qu’il faudra tirer les leçons des élections passées, qui étaient émaillée des contestations.

La conférence de presse

En effet, ces organisations ont décidé d’un l’atelier nationale de la société civile sur la structuration de la CENI. Un cadre qui va impliquer les provinces, pour un processus largement concerté et Pacifique.

Aussi, les leaders des groupes thématiques du cadre de concertation de la société civile ont adopté une feuille de route. Des options majeures comprennent ladite feuille de route.

Plaidoyer relevé dans l’atelier sur la CENI

Patient Bashombe, Président du cadre de concertation National de la Société Civile
Patient Bashombe, Président du cadre de concertation National de la Société Civile

La coordination du cadre national de concertation de la société civile s’est fixé des objectifs. D’abord, de conduire toute dynamique inclusive qui fédère ses composantes dans la désignation des animateurs de la CENI vers un consensus à l’interne.

Ensuite, mener un plaidoyer soutenu auprès des autorités politiques responsables des gestions publiques et autres parties prenantes. Cela, en vue de dégager un consensus national pour un processus électoral crédible à l’horizon 2023.

Il s’agit notamment ici, du Président de la République ; le parlement ; le Gouvernement ; les confessions religieuses ; les formations politiques ; mouvements citoyens et des jeunes ; mouvements de femmes.

Toutefois, la société civile s’est accordée sur le rôle spécifique, le message et stratégie de mise en œuvre du plaidoyer.

Clôturant ces travaux, Patient Bashombe a salué la qualité de contribution des uns et des autres. Il a cité notamment les femmes, les jeunes

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 + 29 =