RDC : la société civile évalue le processus de mise en œuvre de l’ITIE

0
134
Atelier d’évaluation de la mise en œuvre du processus d’Initiative pour la Transparence de l’Industrie Extractive (ITIE)

la société civile tient à Kinshasa, un atelier d’évaluation de la mise en œuvre du processus d’Initiative pour la Transparence de l’Industrie Extractive (ITIE) en RDC. Du 9 au 10 décembre 2020, les participants à ces assises dégagent les forces, les faiblesses pour faire des recommandations. 

En effet, cet atelier est l’œuvre de l’Association africaine des droits de l’homme (Asadho).

Me Jean-Claude Katende, membre du Comité Exécutif de l’ITIE indique que cette session a un aspect particulier. Il s’agit d’avoir associé beaucoup de jeunes particulièrement ceux des mouvements citoyens, notamment de Kolwezi, Lubumbashi, Kinshasa. Car, ils ont joué un rôle important dans la gouvernance politique du pays. Ainsi, les jeunes peuvent mettre à profit cette énergie pour contribuer au débat sur la question des industries extractives. 

Zoom sur la mise en œuvre de l’ITIE

Atelier d’évaluation de la mise en œuvre du processus d’Initiative pour la Transparence de l’Industrie Extractive (ITIE)

La mise en œuvre en œuvre de l’ITIE a été relancée depuis la venue de Jean-Jacques Kayembe, nouveau coordonnateur. Selon Me Jean-Claude Katende, ce processus intéresse tout le monde aujourd’hui. Car, il a été organisé une feuille de route tenant compte, non seulement de la validation qui interviendra l’année prochaine ; mais aussi des défis au niveau national. 

Cependant, plusieurs défis sont à relever au niveau national. Il est question des défis que toutes les parties prenantes ont soulevés pendant la session, y compris le coordonnateur. L’exemple le plus significatif consiste à l’actualisation des textes de gouvernance de l’ITIE RDC. Un texte qui n’a jamais trouvé d’issu depuis plus de trois ans ; c’est-à-dire, avoir un nouveau décret qui organise l’ITIE en RDC.

Deuxième défi : l’irrégularité du gouvernement du paiement de la dotation destinée au fonctionnement et à la mise en œuvre de l’ITIE. Me Katende explique que le gouvernement ne respecte pas les échéances pour donner au secrétariat technique de l’argent. Objectif ? Payer les agents et assurer les activités sur terrain. 

En outre, les entreprises de l’Etat ne se conforment pas à la transparence et la gouvernance de la norme ITIE ; et lois de la République. 

Publication du rapport d’évaluation de ITIE

Les participants

Les problèmes qu’a connu le Comité Exécutif ainsi que la pandémie à Coronavirus n’ont pas permis au groupe multipartite de fonctionner correctement. 

En effet, le retard qui est permis à l’ITIE est de deux ans. Alors que la RDC n’a pas les rapports de 2018, 2019 et 2020. Le Comité exécutif a décidé de faire un seul rapport contenant les éléments de ces années et le premier semestre 2020. Ce, dans le souci de récupérer les années qui n’ont pas connu de rapport. L’objectif étant de pouvoir comme la validation va commencer en avril, respecter les engagements de la RDC. Celui qui consiste à publier un rapport chaque année. 

Judith Asina 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 − 10 =