RDC: La Licoco dénonce le détournement de 100 millions Usd de la Redevance Logistique Terrestre (RLT)

0
763
Immeuble SCTP

La Ligne Congolaise de Lutte contre la Corruption (Licoco) l’a démontré dans un rapport publié jeudi 21 mai 2020. La Société Congolaise de Transport et de Port (SCTP) a recouvré 100 millions Usd de RLT  jusqu’au 31 Décembre  2019. Cela, depuis sa mise en œuvre en 2012.

La Licoco sollicite l’intervention du Procureur Près la Cour de Cassation à ce sujet.

L’organisation lui demande d’interpeller  tous les Ministres qui se sont enrichis par la RLT. Il s’agit notamment de Justin Kalumba,   qui était Ministre  de  Transport  et  Voies  de Communication de l’époque.

En outre, le Procureur devrait ordonner  à  tous  les  Ministres  et  membres  des  Cabinets  de rembourser  les  sommes perçues  illégalement.  Ce, comme  membres  du comité  de  suivi.  Et  au  cas  contraire,  être  poursuivis  pour détournement des fonds publics.

Les autres Ministres concernés par ce dossier sont José Makila, Henri Yav Mulang et Joseph Kapika.  Selon la Licoco, ils auraient  attribué  illégalement  des  fonds  publics  à  une entreprise privée sans contrepartie.

Inquiétude de la Licoco

En effet, la RLT devrait permettre normalement  à  la  SCTP  de  se  relancer  et  créer  des  emplois  en RDC. En l’instituant, le gouvernement de l’époque avait pour objectif, d’acquérir des équipements pour les ports de Matadi et Boma ; réhabiliter le chemin de fer entre Kinshasa et Matadi ; relancer progressivement la SCTP. La Licoco s’inquiète :

“Malheureusement elle a servi à enrichir certains politiciens et membres des Comité de gestion de la SCTP. Alors que les agents accusent 25 mois de non-paiement des salaires’’.

En outre, des  structures  non  pertinentes  ont  été  créés  pour  enrichir  certaines personnes.  Et des marchés publics ont été attribués à certaines sociétés. Ce, dans le but de recevoir notamment  des commissions retours. Car, il y a eu entre autres des équipements achetés mais non adaptés au chemin de fer de la RDC. De plus,  les responsables ont attribué illégalement  des  fonds  publics  à  des  sociétés  privées.

Audit général

La Licoco demande au premier Ministre d’ordonner le blocage de tous les comptes utilisés pour payer la RLT.

Pour toutes ces raisons, il y a nécessité de diligenter un audit général sur l’utilisation de la RLT. Un contrôle à faire depuis 2013 jusqu’en Décembre 2019. 

Le Chef du Gouvernement est également appelé à supprimer la quotité donnée au Port Ledya ou Port MGT. Et, constituer  un  mécanisme  qui  permettra  de  mobiliser  cette  redevance dans le port MGT pour le compte de la SCTP.

Aussi, doit-il réformer  l’arrêté interministériel et que les fonds soient exclusivement affecté à la relance de la SCTP et SNCC. 

La Licoco sollicite en plus l’intervention du procureur Général près la Cour d’Appel de Gombe.

A cet effet, il devrait interpeller  le  Comité  gestion  actuel  pour  qu’il  rende  compte  de l’utilisation des fonds RLT.

La Licoco pointe du doigt les  anciens membres  des  Comités  de  gestion  depuis  la création de la RLT jusqu’aujourd’hui. C’est plus particulièrement  le  comité  Kimbembe  Manzunga  pour  détournement des fonds. Il y a nécessité pour eux de donner des éclaircissements  sur  l’utilisation  de ces  fonds.

Une interpellation devrait être faite aux responsables des sociétés TKXPORT et Congo Motors pour surfacturation des prix.

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 + 7 =