RDC: La DCDHE exige la libération de Ne Mwanda Nsemi une fois guéri de sa maladie mentale

0
416
Ne Mwanda Nsemi, leader du mouvement Bundu dia Kongo

Dans un communiqué, cette organisation exige la libération du leader du mouvement Bundu dia Kongo une fois guéri. La Dynamique Chrétienne pour la Défense des Droits Humains et de l’Environnement (DCDHE) se base sur le droit pénal congolais.

La DCDHE dit avoir appris que Ne Mwanda Nsemi se trouve sous le  traitement au Centre Neuro Psycho Pathologique (CNPP). Ce  qui  confirme sa maladie mentale. 

A cet effet, aucune infraction ne sera plus retenue  à sa charge après sa guérison. Car la démence, en droit pénal, est une cause de non imputabilité.  Du coup, il doit être libéré après sa guérison.

La DCDHE appelle le gouvernement congolais à trouver des solutions durables sur la  gestion  des  adeptes de Mbudu dia  Kongo. Il s’agit notamment d’un accompagnement psychopédagogique et une éducation patriotique. Il y a aussi les moyens  financiers alloués à chacun  pour  démarrer une occupation lucrative. Car il ne faudrait pas non seulement les renvoyer en prison ou au Kongo Central.

Toutefois, la DCDHE condamne  les  actes  de  vandalisme  et  de  pillage  commis  par quelques  éléments de la Police. Cela, en  violant  leur mission  constitutionnelle  de sécuriser les personnes et leurs biens. Aussi, demande-t-elle à la justice militaire d’établir des responsabilités contre ces auteurs.

Elle  rend par ailleurs hommage à la Police nationale congolaise. Pour cause? Avoir  rétabli l’ordre publique dans le quartier de Kinshasa perturbé  par les  adeptes  de  Ne Mwanda Nsemi. Et présente ses condoléances aux familles éprouvées aussi bien du côté de la Police que celui de Chef spirituel.

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 + 8 =