RDC: La DCDHE accuse le Procureur général près le conseil d’Etat d’avoir violé le siège de l’assemblée nationale

0
515
Siège de l'Assemblée Nationale

La Dynamique Chrétienne pour défense des Droits Humains et de l’Environnement (DCDHE) ne décolère pas. Elle accuse  le PG près le Conseil d’Etat d’avoir violé le siège de l’Assemblée Nationale, à Kinshasa, vendredi 12 juin 2020.

La DCDHE demande Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, de saisir le Conseil Supérieur de la Magistrature. Question de déposer une plainte au PG près la Cour de cassation contre les auteurs de ces actes infractionnels. Selon cette organisation, ces agissements ternissent l’image d’un Etat de droit et démocratique et peuvent décourager les investisseurs extérieurs.

L’organisation constate que les instances judiciaires deviennent des armes d’un camp contre un autre. Pour ce faire, il se règlent les comptes au nom de l’Etat de droit qu’elle qualifie de fantaisiste.

A cet effet, elle demande aux députés d’initier la révision de la loi portant statuts des magistrats. Ce, en introduisant des sanctions sévères contre tout magistrat qui met en cause son indépendance. Sanctions à donner, surtout lorsqu’il rend une décision judiciaire influencé par une injonction politicienne.

La candidature de Mme Nseya à l’assemblée nationale vient de l’UDPS

Le Président Félix Tshisekedi et Jeanette Mabinda le 10 mai à la Cité de l’Union africaine. Photo Présidence de la RDC.
Le Président Félix Tshisekedi et Jeanette Mabinda le 10 mai à la Cité de l’Union africaine. Photo Présidence de la RDC.

Par ailleurs, la DCDHE regrette que l’incident sous examen vienne d’un conflit de leadership au sein de l’UDPS/Tshisekedi. Parti politique où le Président Felix Tshisekedi, son Autorité morale, a choisi la députée Nseya sa candidate. Cette dernière, est appelé à remplacer Jean-Marc Kabund au poste de premier Vice-Président de l’Assemblée nationale.  Le vote devrait se dérouler au cours de la Plénière du vendredi. Mais, l’action judiciaire de Jean Marc Kabund, président intérimaire de l’UDPS met en déroute la décision du chef de l’Etat. Une situation qui pousse, dit la DCDHE, l’opinion,  à s’interroger :

Qui entre Fatshi et Kabund a le vrai pouvoir dans l’UDPS. Cela, pour que le chef de l’Etat accepte une stratégie de double jeu qui salirait son autorité ?”.

Il faut rappeler les Députés nationaux étaient empêchés d’accéder dans la salle de plénière vendredi 12 juin 2020. Il s’agit d’un ordre que le PG près le Conseil d’Etat a donné aux éléments de la Police nationale congolaise (PNC). Selon la DCDHE, c’est une violation expresse de la Constitution. La Police ne devrait pas exécuter cet ordre illégal.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 + 20 =