RDC : la DCDBU exige le départ immédiat des Mbororo du Bas-Uélé

0
989

La Dynamique Culturelle pour le Développement du Bassin de l’Uélé (DCDBU) exige le départ immédiat des éleveurs Mbororo du Bas-Uélé. L’organisation les accuse d’avoir occupé illégalement des territoires de cette province du Nord-Est de la RDC en causant  l’insécurité.

Espérance Kwanza, Coordonnatrice de la DCDBU a lu une déclaration à Buta, Chef-lieu du Bas-Uélé, Mercredi 22 juillet 2020. Elle s’insurge contre les méfaits que cause la présence irrégulière et nuisible des éleveurs Mbororo. Cette organisation qui réunit des personnalités et la société civile tape du poing sur la table :

‘’nous exigeons le départ immédiat des éleveurs Mbororo de tous les territoires occupés de la province à savoir, Ango ; Bondo ; Buta et Poko’’.

Des Mbororo au Bas-Uélé
Des Mbororo au Bas-Uélé

En effet, la DCDBU envisage des actions citoyennes des grandes envergures jusqu’à le départ définitif des Mbororo.

Pour ce faire, elle fait des recommandations à la population. Il s’agit de de boycotter toutes les activités économiques des éleveurs Mbororo. A cet effet, elle appelle le peuple à ne plus entretenir des relations commerciales avec eux ; ne plus consommer les viandes appartenant à leurs cheptels ; plus question de les héberger.

La DCDBU invite la population de signer massivement le texte de pétition pour réclamer le départ des Mbororo.

Les radios locales quant à elles, devraient ne plus accepter les communiqués à leurs commerce ;

Aux Députés nationaux et provinciaux, la DCDBU demande de porter ces revendications. Par conséquent, faire en sorte que les instances compétentes les acceptent.

De ce fait, il faut promouvoir l’équité judiciaire en vue de privilégier la cause des congolais.

Quid des accusations Mbororo?

La DCDBU dit avoir constaté la présence irrégulière des éleveurs Mbororo dans certains de nos territoires de la province du Bas-Uélé. Pendant plus d’une décennie dans cette présence dite nuisible, l’insécurité s’est avérée grandissante. En conséquence, la complicité avec les éléments armés de L’armée de la Résistance du Seigneur (LRA) ; les tueries des paisibles populations paysannes ; la destruction de la faune et flore occasionnant gravement l’insécurité alimentaire ; le port illégal des armes de guerre ; l’occupation illégale d’une partie du territoire national, prônant la tentative d’imposer la cohabitation avec la population locale.

La DCDBU se sert de la Constitution pour justifier son action. Par exemple, l’article 63 qui consacre le droit et le devoir de tout congolais de défendre le pays et son intégrité territoriale face à une menace.

Judith Asina

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 8 =