RDC: la centrale hydroélectrique de la Tshopo produit 2 mégawatts pour un besoin de 50  mégawatts

0
180
Centrale hydroélectrique de la Tshopo (Ph tiers)

En RDC, la centrale hydroélectrique de la Tshopo, produit que 2 mégawatts actuellement alors que la province a besoin de 50 mégawatts.

 

Olivier Mwenze, Ministre des ressources hydrauliques et électricité l’a relevé au conseil des ministres du vendredi 5 novembre 2021.

Selon lui, la province de la Tshopo a un besoin en énergie de 50 mégawatts.  Il indique :

’La centrale ne produit que 2 mégawatts actuellement ; et la puissance maximale installée de cette infrastructure n’est que de 19,65 mégawatts’’.

Par conséquent, la Société́ Nationale d’Électricité́ (SNEL) ne fournit l’électricité qu’à l’usine de traitement d’eau de la REGIDESO ; aux hôpitaux, au Gouvernorat et à la brasserie.

Pour le Ministre, le manque d’anticipation et d’initiatives durant plusieurs années justifie cette situation. D’où il préconisée une stratégie de mise en œuvre d’une série d’actions à court et à moyen terme.

À l’en croire, les actions urgentes sont en cours et se basent sur le mix énergétique ; et de réduction de la demande d’énergie sur la centrale hydroélectrique de la Tshopo. Il s’agit de la réhabilitation de la centrale thermique de Kisangani; l’ acquisition et installation de deux (2) groupes électrogènes de 500 KVA ; l’autonomisation de l’éclairage public ; redémarrage du groupe 3 de la centrale hydroélectrique de la Tshopo.

Toutefois, certaines actions urgentes sont déjà en cours d’implémentation. Par exemple le reconditionnement des pièces du Groupe 3 de la centrale hydroélectrique de la Tshopo. Le redémarrage de cet engin est prévu le 11 novembre 2021.

Actions à court et moyens termes

Cependant, les actions à court et moyens termes portent sur la fourniture de l’électricité́ et la desserte en eau potable.

Pour la fourniture de l’électricité́, il est question de l’autonomisation des bâtiments publics ; réhabilitation du groupe 1 de la centrale de la Tshopo ; construction de la centrale hydroélectrique de Babeba de 50 mégawatts et réseaux associes ; construction d’une centrale photovoltaïque de 50 à 100 mégawatts en backup de la centrale hydroélectrique.

Quant à la desserte en eau potable, le Ministre propose notamment : que le Gouvernement finance la mise en place d’un système de distribution gravitaire à Kisangani ; le financement de la réhabilitation de l’usine d’eau potable d’Opala ; l’approvisionnement en carburant de l’usine de la REGIDESO de Kisangani par le recours aux stocks stratégiques de carburant.

Judith Asina

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =