RDC: La Banque Mondiale accorde 1 milliards Usd pour la gratuité de l’enseignement et la santé

0
250

Ce financement comprend 800 millions de dollars en faveur du projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE). Les 200 millions restant sont pour le projet de Développement du système de santé (PDSS). Ce, en vue d’améliorer la santé maternelle et infantile.Dans un communiqué, le conseil d’administration de la Banque Mondiale (BM) annonce l’octroi d’1 milliards USD.

Selon Jean-Christophe Carret, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC souligne cet aspect. Il relève que ces deux projets visent à aider les populations les plus vulnérables à accéder aux services de base. D’où, le soutien de la gratuité de l’enseignement et la santé maternelle et infantile dans les provinces les plus pauvres.

Il déclare :

Ce financement est d’autant plus important qu’il permettra d’atténuer les conséquences économiques et sociales du coronavirus pour les plus pauvres”.

Pour le PERSE, ce financement vise à améliorer l’accès à l’enseignement primaire dans 10 provinces. Aussi, il vise à renforcer les systèmes éducatifs de base. Les provinces sélectionnées sont les suivantes : le Nord-Kivu ; Sud-Kivu ; l’Ituri ; la Lomami ; le Kasai ;   Kasai Central ; Kasai Oriental ;  Kwilu ;  Kongo Central et Kinshasa.

Grâce à cet appui, plus de 9 millions d’enfants seront réinscrits et retourner en classe. Il s’agit de la période où les écoles rouvriront après le confinement. Ce qui donnera accès à l’école à plus d’un million d’enfants pauvres, actuellement exclus du système scolaire.

Pour Scherezad Joya Monami, spécialiste en chef de l’éducation à la BM:

‘’Le PERSE va aider le gouvernement à mettre en œuvre la réforme sur la gratuité de l’enseignement primaire. Ce, en renforçant les systèmes de gouvernance et la qualité de l’enseignement’’.

Santé maternelle et infantile

Santé de la mère et de l'enfant
Santé de la mère et de l’enfant

Un financement additionnel du PDSS permettra d’améliorer l’utilisation et la qualité des services de santé maternelle et infantile. Ce qui va apporter une réponse immédiate et efficace à toute crise sanitaire. Les provinces ciblées sont : le Mai-Ndombe ; Kwilu ; Kwango ; Sud Ubangi ; la Mongala ; l’Equateur ; la Tshuapa ; le Haut Katanga ; Lualaba ; le Haut Lomami ; Maniema ; Nord Kivu ; Sud Kivu et Kinshasa.

Hadia Samaha, spécialiste en chef de la santé à la BM précise que c’est pour poursuivre et de renforcer les efforts en cours.

Selon lui,

“Cette approche de financement basé sur la performance a déjà permis d’améliorer la qualité des services. Cela, en renforçant le système de santé publique ; la surveillance des maladies et les capacités de riposte pour permettre de mieux faire face aux flambées épidémiques”.

Il faut noter que le PERSE comprend un crédit de 444 millions de dollars et un don de 356 millions de dollars. Tandis que le quatrième financement additionnel du PDSS comprend un crédit de 121 millions de dollars. A cela s’ajoute un don de 79 millions de dollars.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 × 18 =