RDC: FBCP alerte sur un probable cas de Lèpre à la prison militaire de Ndolo

0
377

La Fondation Bill Clinton pour la paix (FBCP) alerte sur un probable cas de Lèpre à la prison militaire de Ndolo. D’où l’importance de faire passer un examen aux pensionnaires de cette structure pénitentiaire de Kinshasa. 

La FBCP l’a annoncé dans un communiqué rendu public, vendredi 2 octobre 2020.

En effet, un cas probable de Lèpre est signalé à la prison militaire de Ndolo. Il s’agit d’un détenu provisoire que l’Auditeur militaire de la Gombe aurait arrêté.

Selon la FBCP, le malade est marié à une femme et a des enfants, tous, atteints de lèpre.

L’organisation regrette le silence des Autorités de la justice militaire face à cette situation. Ce, alors qu’il est question d’une maladie contagieuse au même titre que le Coronavirus. Il ne faut pas oublier que ce premier cas peut en produire d’autres.

De ce fait, la FBCP demande de passer tous les pensionnaires du Pavillon de ce premier cas à un examen rapide. A cela s’ajoute les fréquentations du malade, en vue de prévenir toute contagion.

Par ailleurs, elle demande à l’auditeur Général de la FARDC d’appliquer à la loupe la Grâce Présidentielle. Ladite grâce était accordée à certains prisonniers et détenus préventif. L’objectif étant de désengorger totalement les prisons Militaire en RDC et d’améliorer les conditions de détention.

Zoom sur la Lèpre

Conséquences de la lèpre
Conséquences de la lèpre

Il faut souligner que la Lèpre est une maladie infectieuse d’origine bactérienne. Elle fait partie des maladies tropicales négligées. Malgré l’existence d’un traitement efficace, des milliers de nouveaux cas sont recensés chaque année.

Ainsi, la Lèpre reste un problème de santé public majeur pour plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine.

L’agent infectieux responsable de cette maladie est la bactérie Mycobacterium leprae.

Cette dernière semble se transmettre à travers des gouttelettes d’origine nasale. Cela, lors de contacts étroits et fréquents avec des personnes infectées et non traitées. 

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 2 =