RDC : En hausse, les centres d’inscriptions des électeurs passent à 22.271

0
146

Le nombre de centres d’inscription des électeurs est passé de 17.783 à 22 271 pour le cycle électoral. C’est ce qu’a rapporté Denis Kadima, Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le week-end dernier.     

Denis Kadima l’a fait savoir au cours d’une rencontre d’échange avec les mandataires des partis et regroupement politique à Kinshasa.

A l’en croire, les centre d’inscription passe de 17.783 à 22.271 pour ce cycle électoral. La centrale électorale est en train de travailler sur un certain nombre de détails.

Pour lui, la collecte des données a permis d’améliorer les conditions d’accès des électeurs aux centres d’inscription. Désormais, chaque électeur devra parcourir pas plus de 10 km au maximum de son lieu de résidence et il en sera de même le jour du scrutin.

Cependant, le processus de la révision du fichier électoral est déjà déclenché. Car le marché d’acquisition des kits d’enregistrement et des services connexes était attribué à l’entreprise sud-coréenne Miru Systems. Ce, après avis de conformité de l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP).

A l’en croire, la Ceni a réceptionné un spécimen de ce matériel destiné aux tests grandeur nature. Les sites choisis étaient Luozi et Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo Central dont la phase est bouclée. Il y a également les communes de Lingwala et Maluku dans la ville de Kinshasa qui devrait prendre fin ce jour.

Il s’agit de tests qui vont permettre de confirmer la conformité du matériel proposé en rapport avec les exigences de la CENI. Selon lui, un engouement s’est manifesté sur ces lieux.

Identification des électeurs en décembre 2022

Pour les Congolais de l’étranger, des membres du bureau de la CENI sont en missions de repérage dans les pays concernés. Par exemple, l’Afrique du Sud, Belgique, France, Canada et les États-Unis.

Avant cela, il a rappelé que l’opération proprement dite d’identification des électeurs est prévue en décembre 2022. Parce qu’il estime que plus les citoyens sont informés des réalités politiques ; plus ils seront amenés à s’y intéresser et à y participer effectivement.

En somme, Denis Kadima a montré toute la détermination d’organiser ces consultations à venir dans le délai convenu.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 11 =