RDC: Ebola, 21 jours pour déclarer la fin de l’épidémie

0
194
Dr. Jean-Jacques Muyembe

Dr. Jean-Jacques Muyembe, Secrétaire Technique du Comité multisectoriel à la riposte Ebola annonce le compte à rebours pour cette dixième épidémie. Ce, à condition de respecter les mesures de surveillance et que la sécurité soit de mise.

Il l’a fait au cours d’un point de presse, lundi 9 mars 2020 à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Le dernier cas observé au laboratoire était le 17 février 2020. Il s’agit d’une  femme de 57 ans, testée négative le 2 mars. Elle est sortie du Centre de Traitement Ebola (CTE) le jour suivant.

Au 9 mars, s’il faut  le suivi de contact, c’est le 21ème jour sans nouveau cas confirmé de Maladie à Virus Ebola. Les 11 deniers contacts de cette dame seront libérés demain matin. « Ils vont finir leur surveillance aujourd’hui à minuit », dit Dr. Muyembe.  Mais, la surveillance continue surtout aux post d’entrée jusqu’à la date de la fin.

Riposte contre Ebola
Riposte Ebola

La déclaration finale est basée sur le dernier cas testé négatif le 2 mars. Et, il n’y a plus de possibilité de transmission de maladie. Il déclare : ‘’Nous comptons jusqu’à 42 jours de période maximale. Au bout de cette période, les Autorités compétentes peuvent déclarer la fin de l’épidémie’’.  Ce, à condition que tout se passe bien et qu’il n’y ait pas d’incident sécuritaire. En plus, le personnel doit se déployer convenablement dans la surveillance.

La vaccination va continuer surtout avec le deuxième vaccin. Allusion faite au Johnson Johnson jusqu’après la fin de l’épidémie.

Le Comité prévoit de mettre en place deux programmes de transition à la fin de l’épidémie, parmi lesquels la prise en charge des survivants d’Ebola.

zoom sur la dixième épidémie

La Maladie à Virus Ebola sévit depuis le 1er août 2018. Une dixième épidémie qui sévit dans les Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri. Jusqu’au 9 mars 2020, 3.444 cas sont enregistrés dont 2264 décès.  Le Comité multisectoriel rapporte 1169 survivants. Donc, une létalité générale de 64%. Parmi les malades ayant fréquenté les CTE, la létalité  est faible. Ce qui porte à 32 % grâce aux molécules thérapeutiques introduites dans la riposte.

Imani  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =