RDC : Dr Denis Mukwege prône la science pour reconquérir la justice

0
172
Le Dr Mukwege, donne son message

Dr Denis Mukwege est le parrain des journées scientifiques qui se déroule à l’Université Évangélique en Afrique (UEA) de Bukavu. Il estime que la science devrait guider les luttes pour reconquérir la dignité des victimes au travers de la justice.
Les journées scientifiques de l’UEA de Bukavu, au Sud-Kivu se tiennent du mercredi 14 au 15 avril 2021.
Présent, Dr Denis Mukwege, a interpelé les participants sur les solutions aux cas de violences sexuelles qu’il prend régulièrement en charge.
Pour lui, il y a nécessité de se questionner en permanence sur : la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’exactitude des actions menées autour de quatre piliers. Objectif ? Améliorer nos interventions et ainsi mieux répondre aux besoins de notre population. Car le progrès est au prix d’une démarche ambitieuse et scientifiquement rigoureuse. Aussi il a parlé des modèles de prise en charge que ses services accordent aux victimes de violences sexuelles. Il s’agit de niveau médical ; la prise en charge psychologique ; la réinsertion socioéconomique ; la prise en charge juridique.

Justice payée en parent pauvre

L’assistance

Selon Dr Mukwege, il faut se rendre à l’évidence que la justice est traitée en parent pauvre. Ce, dans l’arsenal de stratégies mises en œuvre pour mettre fin aux violences et aux guerres à répétition en RDC.
Depuis trois décennies, les communautés nationales et internationales ont privilégié les arrangements politiques entre belligérants. Tandis que les réponses militaires sont hasardeuses. Cependant, il n’y a pas assez la réponse judiciaire aux crimes de guerre, crimes contre l’humanité ; et crimes de masse qui s’apparente au génocide commis en RDC.
Ainsi l’impunité qui en découle, donne un sentiment aux bourreaux que tout leur est permis et favorise la répétition de crimes. Pour la victime, c’est un message d’impuissance qui la fragilise et ébranle la réactivité et la sécurité de sa société.
Le prix Nobel de la paix rappelle que la qualification du viol en temps de guerre a vite évolué ces dernières années. Cela, notamment depuis l’adoption du Statut de Rome établissant la Cour Pénale Internationale. Mais les procédures et les mécanismes d’administration de la preuve n’apparaissent pas encore comme adaptés à ces nécessaires évolutions du droit.
En somme, cette évolution nécessite des adaptations et des enrichissements que les recherches scientifiques peuvent permettre.

La science est donc une alternative.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 − 18 =