RDC : Des irrégularités dans la gestion des fonds à la riposte Covid-19 (Rapport GEC)

0
137

Le Groupe d’Étude pour le Congo (GEC) a identifié des irrégularité dans la gestions des fonds destinés à la riposte Covid-19. D’où, il serait bon d’établir un mécanisme de contrôle externe sur l’ensemble des actions menées.

 

Ce rapport de GEC publié le 7 octobre est intitulé Covid-19 business en RDC : repenser la riposte aux pandémies.

Au 31 janvier 2021, les partenaires ont alloué 147 millions à la Riposte dont 98 millions réellement décaissés. Sur ce montant, l’Etat congolais a bénéficié de 10 %. Tandis que près de 9 millions étaient attribués au ministère de la Santé ; et 4 millions de plus au secrétariat technique qui, officiellement, ne devait gérer aucun fonds.

Selon le rapport de GEC, les problèmes de suivi ne se limitent pas à la partie congolaise. Depuis janvier, les données sur l’aide accordées à la lutte contre Covid-19 ne sont plus mises à jour et partagées.

Cependant, la RDC est parvenue à convaincre le FMI de signer un programme de trois ans qui doit ouvrir la voie à des réformes ; et au versement par tranches de plus d’un milliards et demi de dollars. Ce, malgré́ les irrégularités et les faiblesses observées dans la gestion.

GEC demande un schéma bien défini de riposte

Mais, les premiers efforts de transparence que les Autorités ont fournis montrent : que l’Etat lui-même a encore des défis dans la gestion des finances publiques ; et du contrôle pour ses partenaires.

En outre,  la riposte manque aujourd’hui, un schéma opérationnel bien défini de réponse aux épidémies. Ledit schéma devrait servir à chaque acteur de connaître son rôle.

Par conséquent, il serait mieux de définir les organes chargés du conseil et du contrôle. Objectif ? Permettre un suivi effectif de la Riposte et éviter le chevauchement de responsabilités. Il s’agit d’une réforme qui demande un engagement accru des pouvoirs publics, tant en termes politique que financier.

GEC recommande la banalisation

De même, il faudrait entamer la réforme de la gestion des ressources humaines de la Riposte.

Pour GEC, l’Inspection générale des finances (IGF) a émis de nombreuses recommandations au ministère de la Santé. Ce qui nécessite une mise application.

En vue d’une meilleure traçabilité́, l’organisation recommande le système bancaire pour les opérations ; y compris le paiement des tests voyageurs.

En somme, il serait bon d’établir un mécanisme de contrôle externe sur l’ensemble des actions menées dans le cadre de la Riposte à l’épidémie de Covid-19 et à celle des épidémies en général.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 ⁄ 3 =