RDC: Des enseignants (Feneco-Syeco) s’opposent à l’année scolaire 2020-2021 si les nouvelles unités ne sont pas payées

0
1504
Fédération Nationale des enseignants et éducateurs sociaux du Conco (Feneco) et Syndicat des Enseignants du Congo (Syeco)

La Fédération Nationale des enseignants et éducateurs sociaux du Conco (Feneco) et le Syndicat des Enseignants du Congo (Syeco). C’est notamment ces syndicats qui s’opposent à la reprise de l’année scolaire 2020-2021 si les nouvelles unités ne sont pas payées.

Willy Bakonga, Ministre de l’EPST a échangé, lundi 17 août 2020, avec les syndicats des enseignants. L’objectif était de faire la restitution de la rencontre avec le Président de la République.

A cet effet, les enseignants ont proposé la date du 5 octobre pour le début de l’année scolaire 2020-2021. Les classes montantes seront obligées de faire la moyenne des périodes précédentes pour clôturer l’année en cours.

La Feneco contre le énième audit des NU

Fédération Nationale des enseignants et éducateurs sociaux du Congo
Fédération Nationale des enseignants et éducateurs sociaux du Congo

Au sortir de cette réunion, Augustin Tumba, Secrétaire général de la Feneco a accordé la voix à la presse. Il a déclaré  que la reprise des cours est une réussite à 95 %. Ce, entendu que toutes les provinces ont repris normalement. A Kinshasa, moins d’une dizaine d’écoles ont observé la grève. C’est plutôt au Sud-Kivu où c’est radical puisqu’il y a beaucoup de NU. Donc, il faudrait trouver une solution particulière en concertation avec les syndicats.

Concernant la rencontre avec le Président de la République, il a noté avec satisfaction les points que leurs pairs ont présentés. Cependant, il fallait qu’une pareille réunion soit inclusive pour que tous se retrouvent dans les points de revendications. Il note parmi les décisions, la suspension de la paie des nouvelles unités, pour refaire l’identification.  Ce que tout le monde n’a pas accepté dans la salle.

Pour lui, la FENECO a ses membres, les autres syndicats ont les leurs. La priorité demeure la paie des nouvelles unités. L’audit peut se faire même à la banque pendant la paie. « Le ventre n’a pas d’oreille », dit-il. Il n’est pas d’accord d’attendre cette paie jusque janvier 2021 telle que l’équipe qui a rencontré le Président de la République a accepté. ‘’Nous avons dit qu’il n’y a pas moyen d’attendre 2021. Si nos nouvelles unités ne sont pas payées, il n’y aura pas reprise des cours’’.

Le Syeco exige la paie des enseignants NU

Syndicat des Enseignants du Congo
Syndicat des Enseignants du Congo

Sur la même lancée, Emery Masunga, chargé de communication du Syeco a indiqué que c’est le moment de payer les NU. Selon lui, il fait référence à l’opération identification. S’il y a des dérapages dans le travail qui était fait, il y a possibilité de corriger. Mais bloquer pour faire attendre le paiement des NU, la délégation syndicale qu’il représente dit non.

En effet, reprendre l’identification peut prendre six à une année. Il rappelle qu’après la descente des syndicalistes sur terrain avec la Présidence, il y avait 394 mille enseignants NU. Le Service de Contrôle de la paie des enseignants (Secope) n’a retenu que 144 mille à payer. Il se demande, s’il faut rejeter le travail qu’ils ont réalisé, qui le fera à leur place ?

‘’D’abord, le paiement des NU immédiatement. S’ils ne sont pas payés, il n’y aura pas rentrée scolaire’’.

Toutefois, il reconnait que Secope doit faire son travail. Mais il faut auditer un fichier déjà payé pour contrôler.

‘’Vous allez auditer un projet de fichier ? Il faut d’abord payer, après on peut contrôler’’.     

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 × 3 =