RDC : CNPAV exige la réhabilitation urgente de la Cour des comptes

0
70

Le Congo n’est pas à vendre (CNPAV) exige la réhabilitation  urgente de la Cour des comptes en RDC.  Car il y a très peu de progrès dans le contrôle des finances publiques ; puisque c’est seulement l’Inspecteur général des finances (IGF) qui travaille.

 

En effet, CNPAV estime que la demande de l’IGF rencontre ses recommandations. Il s’agit d’avoir dit tout haut : « nous avons grandement besoin de la Cour de compte ; nous en avons marre d’être le seul service de contrôle qui reçoit les tirs des prédateurs ».

Pour la coalition, il y a très peu de progrès dans le contrôle des finances publiques. Car l’unique institution de contrôle de finances publiques qui fonctionne et produit de résultats à encourager, demeure l’IGF. Abandonner ce genre de travail à une seule institution fragilise ses actions, affecte ses résultats et ses impacts. D’autant plus que le travail de contrôle de finances publiques, est un travail de complémentarité.

De ce fait, CNPAV recommande au chef de l’Etat d’organiser la prestation de serment des 51 Magistrats non encore opérationnels.

La coalition rappelle le discours de Chef de l’État lors de la rupture FCC-Cach, donnant naissance à l’Union Sacrée. Il s’agit de l’urgence de la réhabilitation des institutions de contrôles qui sont : la Cour de Comptes ; l’Inspection Générale des Finances ; les Inspections Sectorielles et le contrôle administratif ; «Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) ; la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics (DGCMP). Objectif ? Limiter l’hémorragie fiscale et les détournements de biens publics afin de lutter efficacement contre la corruption.

Appel de CNPAV au Gouvernement

Le Gouvernement de son côté, devrait restaurer l’ensemble du contrôle administratif à savoir : le travail du contrôle ; du contrôleur budgétaire ; du comptable public et des ordonnateurs. Puisque lors de l’investiture du gouvernement, le Premier Ministre a cité la lutte contre la corruption comme l’une des priorités.

D’où l’importance notamment de la vulgarisation de la Cour et de son plan Stratégique; Rendre effective l’autonomie financière en exécution de la Loi organique et conformément au programme du gouvernement ; mettre en application le programme du gouvernement tel que décrit au pilier 5 axe 20, point 114 à 116 qui consacre le contrôle des finances publiques.

Judith Asina

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 + 28 =