RDC : CASC prêt à apporter ses bons offices pour réconcilier les comités du CCNSC

0
106
Cadre de concertation nationale de la société civile (CCNSC)

Le Collectif d’Actions de la Société Civile (CASC) est prêt à apporter ses bons offices pour réconcilier les deux comités du Cadre de concertation nationale de la société civile (CCNSC). 

Deux comités du CCNSC se réclament une légitimité sur base des résolutions de leur forum organisé en novembre 2019.

Selon le CASC, cette situation met en opposition deux camps. Cela, alors qu’ils sont censés militer pour l’intérêt général. Il s’agit surtout de la sauvegarde des acquis d’une société civile longtemps considérée, comme l’antichambre de la société politique. Pire, comme la caisse de résonance des intérêts souvent égoïstes des politiques. Ce qui a le triste mérite de ternir davantage l’image de la société civile congolaise ; et saper par tous les énormes efforts consentis pour mettre en place ce CCNSC.

Risque d’une scission

Me Patient Bashombe, Coordonnateur national du Cadre de concertation national de la société civile (CCNSC) 

En effet, le CASC craint le risque d’une scission au sein du CCNSC. Car, les différentes sorties de chaque camp que relaient la presse et les médias sociaux durcissent encore le climat. Ce, au point de rendre tout consensus impossible et faire basculer vers des horizons sombres et malheureusement irréversibles. 

Mais nous n’en sommes pas encore là et la possibilité de concilier les vues est encore possible ; sachant que chaque camp est conscient des enjeux et surtout de la responsabilité que cela aurait sur la société civile congolaise ; si aucun d’eux ne privilégie l’intérêt commun’’.

De ce fait, une médiation ou des bons offices peuvent être à la hauteur de cette situation qui est loin d’être insurmontable. Ainsi, le CASC se dévoue pour cette tâche. L’organisation encourage également les autres structures sociales à se prêter aux mêmes exercices. Objectif ? Sauver la maison du CCNSC et la nation en sortira grande.

Privilégier la paix entre les comités

Par conséquent, l’organisation appelle les deux parties a privilégiés le dialogue, la paix et le respect des engagements. Cela, en vue d’une alternance harmonisée

D’où, CASC leur recommande de laisser la raison prendre le déçu sur les émotions et les ambitions personnelles ; d’accepter la médiation des bons offices qu’il propose, ainsi que d’autres structures non membres. 

En outre, il demande aux partenaires de suspendre les financements du cadre ; jusqu’à l’harmonisation et compromis entre les deux comités.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 − 4 =