RDC: accrochages entre les armateurs et les force navale à Bukavu.

0
291
Armateurs sur le Lac Kivu. Image tiers

Durant cette période de Covid-19, les populations riveraines du Lac Kivu en ont pour leur compte à Bukavu. Lundi 13 juillet 2020, les armateurs ont refusé d’accoster leurs pirogues. Pour cause ? Ils protestaient contre les tracasseries dont ils sont victimes depuis le début du confinement.

En effet, une protestation ouverte au niveau de Beach Muhanzi, a obligé les éléments de la force navale, à user de leurs armes.

Ces forces prétextent l’application des mesures barrières qu’a prôné le chef de l’état pour lutter contre la Covid-19.

A cet effet, des tirs à balles réelles étaient entendus. 

Julien Namegabe, Président de la société civile sous noyau de Nkafu, où est situé le marché déclare:

« Avant d’accoster, les services lacustres affectés au Beach Muhanzi exigent sans quittance 150.000fc à 200.000fc et d’autres frais connexes; à chaque pirogue motorisée transportant les denrées alimentaires en provenance de territoires de Kalehe, Idjwi et Kabare».

Selon lui, ce phénomène rend difficile la situation des armateurs et leur famille. Ce qui de facto, influence l’augmentation du cout de transport et du prix des denrées alimentaires de première nécessité.

Pour échapper à ce qu’il qualifie d’escroquerie, les vendeurs ont changé de lieu d’accostage. Ils se dissimulent désormais dans les installations du Service National du Chemin de fer au Congo (SNCC).

Service National du Chemin de fer au Congo (SNCC)
Port, Service National du Chemin de fer au Congo (SNCC)/ Bukavu. Photo tiers

Lors de l’incident, la police a interpellé sept armateurs et certains étudiants ressortissants d’Idjwi, avant de les relâcher. Pour cause ? Leur promesse de lancer un mouvement de grève général sur le lac Kivu.

Rappel aux armateurs

Ces accrochages interviennent alors que le Chef de l’Etat a déterminé des mesures contre la propagation de la Covid-19. Il s’agit de la seule autorisation des bateaux et embarcations transportant les marchandises avec équipages et convoyeurs. Il y a également la fermeture de toutes les frontières du pays aux passagers et à toute personne. Seuls les camions, navires, avions cargos avec fret sont qualifiés.

Le 19 mai 2020, le Gouverneur Théo Ngwabidje, a suspendu officiellement le trafic maritime entre les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu. Sauf, pour le transport des marchandises. Par contre, la situation des riverains du Lac Kivu semble difficile car ils n’ont pas de choix.

Joseph Manegabe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 × 23 =