RDC: 83 % de personnes pensent que la corruption a augmenté en 2018

0
161

C’est le rapport sur le baromètre de la corruption qu’a publié la Ligue Congolaise de lutte contre la Corruption (LICOCO). Les résultats de ces enquêtes concernent plus les animateurs des institutions d’avant Décembre 2018.

L’objectif de ce baromètre est d’identifier  et  hiérarchiser    les  défis  les  plus  importants  de  la  RDC en matière de gouvernance. Il y a également  la mesure  du  niveau  de  la  corruption  perçue  par  les  citoyens  dans  diverses institutions gouvernementales ; mesurer le niveau d’interaction entre les administrations nationales dans la lutte  contre  la  corruption  et  évaluer  la  perception  des  services. 

Selon ce rapport, 83 % estiment que la corruption a augmenté en 2018. La situation des institutions les plus corrompu se présente comme suit : Présidence: 69% ; Primature: 74%; Parlementaires :72%; Fonctionnaires d’Etat: 66%; Administration locale: 65%; Force de police: 76%;  Juges et magistrats: 74% ; Les chefs traditionnels: 48% ; Chefs religieux: 29% ; Chefs d’entreprise : 54% ; ONG: 37%.

Pourquoi ces enquêtes ?

Lutte contre la corruption

En effet, les conclusions de ces enquêtes permettront à la LICOCO de sensibiliser les citoyens sur  certains  types  de  corruption. Il sera question d’évaluer  l’efficacité  des programmes  que met en place le  Gouvernement. L’idée est de lutter  contre  la  corruption,  surveiller les tendances et les conséquences de ce fléau sur le développement du pays. Ensuite, plaider pour des réformes des lois, les politiques et les pratiques.

Prioriser la lutte contre le chômage

Pour ce rapport, 64 % de personnes contactées pensent que le Gouvernement devrait s’attaquer au problème de chômage.  Par ailleurs, 37 % ont opté pour les défis liés à la pauvreté ou l’exclusion sociale.

Ce qui exprime  mieux l’ensemble  de  problèmes  que  la majorité  des citoyens  rencontrent  quotidiennement.  Car, plusieurs  rapports  publiés  ces dernières années confirment ces points de vus des citoyens interrogés.

Il s’agit notamment du dernier rapport d’Indice de développement humain (IDH) du PNUD 2018. Ce dernier, classe la RDC parmi les pays les plus pauvres du monde.

Or, pour combattre la pauvreté et le chômage, le Gouvernement doit assainir le climat des affaires. Cela, dans le but d’inciter les investisseurs privés à investir en RDC et financer les secteurs ayant un impact sur la lutte contre les inégalités 

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =