Rapport Mapping : L’ECC s’aligne sur la marche du Dr Denis Mukwege

0
708

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) a lancé la campagne nationale de sensibilisation et de plaidoyer sur le rapport mapping.  Donc, elle s’aligne sur la marche du Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix.

L’ECC l’a décidé, jeudi 1er octobre 2020, à travers sa commission justice et paix. C’était à l’occasion des dix ans de publication du rapport mapping dont les recommandations sont encore lettre morte depuis 2010.

Au nom du Président national de l’ECC, le Révérend Eric Senga a lancé cette campagne, de trois ans qui a deux volets.

En effet, le premier consiste à la sensibilisation. L’ECC encourage le Gouvernement d’avoir enclenchée le problème de la justice transitionnelle.

Cependant, comme société civile, la campagne consistera à créer l’appropriation nationale du rapport Mapping. Il s’agit de traduire ce document de près de 600 pages en langues nationales pour que les congolais s’en approprient.

« Il faut que chacun sache qu’on parle d’environ 10 millions de morts. C’est tout un pays qui pouvait disparaitre de la carte ».

L’autre volet concerne le plaidoyer au niveau national. Objectif ? Avoir une même voix autour du rapport mapping. Pour l’ECC, ce n’est plus le temps de continuer à se contredire mutuellement ou d’avoir un langage ambigu.

ECC: Halte à la procrastination

Dr Denis Mukwege a pris la parole en visioconférence autour du thème : « la nécessité de la justice transitionnelle pour une paix durable ».

Le prix Nobel de la paix s’est dit indigné que dix 10 ans après ; le travail de justice sur ce chapitre tragique de la RDC n’ait pas commencé.

Selon lui, les autorités congolaises et la communauté internationale ont l’obligation morale et juridique d’établir les responsabilités. L’idée est de garantir aux victimes et aux survivantes leur droit à la justice ; à la vérité ; à des réparations ; et à des garantie de non répétition conformément aux recommandations formulées dans le rapport Mapping.

Me Therèse Kulungu, membre du comité d’organisation de la conférence.

En somme, il fait une recommandation aux autorités congolaises et la communauté internationale. Ces deux instances, devraient sortir de leur procrastination. Ce, face à la nécessité d’exploiter tous les outils de la justice transitionnelle en RDC.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 − 3 =