Programme des 100 jours: Clément Kanku dénonce l’ingérence dans les affaires judiciaires

0
322
Clément Kanku, Président du Mouvement pour le Renouveau

Le Président du Mouvement pour le Renouveau (MR) suit de près les dossiers de justice en République Démocratique du Congo. Allusion faite surtout aux poursuites judiciaires sur le programme des cents jours du Président Felix Tshisekedi. 

Dans une tribune populaire, il rappelle aux congolais le passage Biblique selon lequel, « la justice élève une nation ». 

Pour Clément Kanku, les dernières affaires ont suscité beaucoup d’espoir au sein de la population. Car, cette dernière pouvait enfin croire à un véritable Etat de droit. Un Etat où tous les justiciables sont logés à la même enseigne.

Mais,  le cafouillage constaté dans l’affaire Bamaros ; l’immixtion malencontreuse du ministre de la justice dans certains dossiers en instruction ; la passe d’armes entre ce même ministre de la justice et certains responsables des juridictions n’augurent rien de bon.

A cet effet, il demande aux uns et aux autres d’ouvrir l’œil et le bon. Question de préserver ce début d’indépendance de la justice. Aussi, faudra-t-il tenir à l’œil les juges et magistrats pour ne pas retomber dans les travers du passé.

Selon Clément Kanku, la justice congolaise est à l’épreuve de ses vieux démons. Il s’agit des interférences, les pesanteurs et influences politiques, la corruption et toutes les mauvaises pratiques. Des maux qui ont miné son fonctionnement depuis des décennies. 

C’est ce à quoi cette justice doit faire face aujourd’hui pour affirmer  son indépendance. Il lui faut en plus, mériter la confiance de ce même peuple. Ledit peuple au nom de qui la justice est rendue sur l’ensemble du territoire national.

Imani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 + 2 =