Prince Bagula sur la fête de l’Indépendance: « La RDC a besoin d’une jeunesse instruite, une jeunesse dynamique »

0
400
Prince Bagula, cofondateur du mouvement citoyen « génération future »

Le cofondateur du mouvement citoyen « génération rupture » sensibilise à l’occasion des 60 ans  d’indépendance de la RDC. Prince Bagula dit « Amyr » estime que le pays a besoin d’une jeunesse instruite et dynamique.

Dans une déclaration à l’occasion de cette journée commémorative, il demande aux jeunes de quitter ce cercle vicieux. Il s’agit de la sphère qui renferme la corruption, le manque de culture démocratique, le manque de civisme. Des antivaleurs qui conduisent au marasme social.

“Nous ne deviendrons vraiment indépendants que lorsque nous serons à mesure de tirer une bonne leçon de notre vraie histoire au lieu de la mémoriser et la réciter que pour des fins pédagogiques’’.

Génération rupture

Prince Bagula se réfère à une phrase du Dr. Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix 2018 qui dit : «Fermer les yeux devant un drame c’est être complice… ».

Pour lui, la Jeunesse congolaise devrait se réveiller et éviter des citations du genre : mboka oyo eko bonga te (ce pays ne va pas changer en lingala); congolais, il faut kaka fimbu po a yoka (il faut absolument une chicotte pour que le congolais comprenne en lingala). Il interpelle :

‘’Ne soyons pas complice de ce système. Nous avons le devoir d’honorer nos héros; de nous emparer de leurs rêves pour les concrétiser car ils nous ont rêvé libre et indépendant…’’.

Tirer les leçons d’histoire selon Prince Bagula

Le roi des belges Albert Ier au Congo
Le roi des belges Albert Ier au Congo

Prince Bagula regrette qu’aujourd’hui la population pleure ses dignes fils du Pays, qui cette vague a emportés. Il s’agit notamment d’Isidore Bakanja, Simon kimbangu, Patrice Emery Lumumba, Mzee Laurent Désiré Kabila. Ceux qui ont milité principalement de feu et de sang pour la liberté de notre peuple. Il se déchaine :

Nous pouvons aujourd’hui venter machinalement la colonisation  en regardant les vieux infrastructures… mais qu’en est-il de nos parents ficelés, maltraités, tués, des mains coupées dans les champs de caoutchouc ?”

Selon lui, la RDC deviendra vraiment indépendante lorsque le peuple sera à mesure de tirer une bonne leçon de sa vraie histoire. Cela, au lieu de la mémoriser et la réciter que pour des fins pédagogiques.

Judith Asina

Suivre le débat ici:

https://youtu.be/7gjJVgVp0Bo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 ⁄ 15 =