Paulin Bishakabalya : « On ne peut pas dire que le climat des affaires est assaini au Sud-Kivu »

0
87
Paulin Bishakabalya, opérateur économique de Bukavu (ph tiers)

Paulin Bishakabalya, Opérateur économique, estime que le climat des affaires n’est pas assaini au Sud-Kivu. Il s’est exprimé à bâton rompu à votre média tout en lançant un appel aux Autorités compétentes.

 

Il y a des textes qui existent pour chaque investisseur de se lancer dans n’importe quel domaine en RDC. Mais au Sud-Kivu, ces règlements ne sont pas respectés.

Pour cet opérateur économique, c’est l’application des textes qui posent problèmes sur tous les territoires. Il déclare :

’Je pense qu’ à ce niveau, on ne peut pas dire que le climat des affaires est assaini au Sud-Kivu’’.

Il est question de voir tout ce qu’il y a comme goulot d’étranglement dans le business en province.

Par exemple pour faire le business, il faut avoir un plan d’investissement ; faire enregistrer votre entreprise, etc.

À ce niveau-là, les textes existent et on peut très rapidement créer et commencer à travailler.

Cependant, les services de l’État qui viendront vous rencontrer et vous demander  les taxes et frais administratifs etc. Là encore, on ne publie pas pour savoir quels sont les frais à payer réellement au niveau de l’administration. Il dénonce  une certaine opacité dans la création des entreprises.

’Vous rencontrez qu’il y a toujours des frais connexes qui vont avec’’.

Même chose dans la douane

Paulin Bishakabalya indique qu’il y a il y a aussi de la mère à boire au niveau de la douane pour l’importation. Puisqu’aucun opérateur économique n’est capable d’entrer dans le système de la DGDA pour déclarer ses marchandises ; et procéder directement à la liquidation. ‘’On paie beaucoup de taxes dans les entrepôts de la DGDA pour négocier avec les douaniers, les vérificateurs, receveurs de douanes etc.’’.

Car pour le même article la loi douanière prévoit beaucoup de nomenclature et vous vous perdez dans cette loi-là.  Même lorsque la déclaration est faite, ce n’est pas facile. Ce, sans compter les frais que à payer.

’Poser la question aux déclarants qui vont vous dire que le niveau de transparence est faible’’.

Judith Asina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 − 1 =